Category Archives for Cognac/Brandy

Drouin, l’homme derrière le Calvados!

Au Québec, les mois de Septembre et Octobre riment avec les pommes ! Avec ce fruit «défendu», vient bien sur un lot incroyable de produits dérivés autant dans une assiette que dans un verre. L’un des magnifiques produits que l’on peut retrouver dans notre verre est bien sur le Calvados. Qu’est-ce qu’un Calvados ? On parle ici d’une eau de vie (brandy) fait à base de cidre ou de poiré. Ah… Il est aussi important de mentionner que cela doit être fait en Normandie ! Le Calvados a actuellement trois (3) sous-appellations. Vous avez le Calvados, le Calvados Pays D’Auge ainsi que le Calvados Domfrontais ! Chacune de ces sous-appellations a bien sûr son lot de réglementations. Par exemple, le Calvados Pays d’Auge doit absolument être fait avec un cidre contenant un maximum de 30% de poires, il doit absolument être double distillé à l’intérieur d’un alambic charentais et il doit aussi subir une maturation minimum de deux (2) ans. Pour ce qui est du Calvados Domfrontais, il faut comprendre que le sol de la région domfrontaise n’est pas favorable aux pommiers. Ayant une grande présence de roches, les poiriers sont favorables sur ce terroir. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Calvados Domfrontais doit contenir un minimum de 30% de poire ! De plus, il doit être distillé une fois seulement à l’intérieur d’une colonne et il doit subir un minimum de trois (3) ans de maturation. Bien sûr, tout comme le Cognac et l’Armagnac, le cahier de charges de ces sous-appellations est énorme. Ci-dessus, vous avez donc les grands points, ceux qui jouent un rôle incroyable dans le produit final. Déjà en quelques lignes, vous en conviendrez que le Calvados semble être un univers fascinant ! Il le sera davantage lorsque je vous partagerai mon entretien avec nul autre que Christian Drouin, un producteur grandement respecté qui touche aux trois (3) sous appellation, mais aussi un «homme» tout simplement remarquable ! Ci-dessous, vous y trouverez son histoire, sa famille, ses entreprises et bien sûr, ces produits !

Christian Drouin

Christian Drouin

Alambic ambulant

Alambic ambulant

Dès les premiers mots prononcés j’ai vite remarqué que M. Drouin avait un très bel attachement pour le Québec, surtout Montréal. Il m’expliquait que ses enfants, Guillaume et Florence, ont vu le jour dans notre magnifique province. M. Drouin était jeune. Son père, avait fait l’achat d’une ferme, voire un verger, dans le secteur de Pays d’Auge. Avec ce verger, son père se développa un «hobby» avec la pomme. Il y avait la conception de certains fertilisants, mais il y avait plus encore. Étant amateur de cigares et de bons vins, le père fit appel à un distillateur ambulant afin de faire la distillation de quelques cidres. Après tout, il n’y connaissait absolument rien ! Il fit la rencontre d’un certain Pierre Pivet, un distillateur ambulant d’une grande renommée. M. Drouin et lui formèrent équipe et créèrent ensemble plus de vingt (20) ans de réserve.  Pendant, ce temps, entre 1971 et 1973, Christian Drouin était à Montréal afin de compléter des études au HEC. Suite à ses études, M. Drouin occupa différents postes à travers de grandes entreprises et enseigna les finances à l’intérieur de «la belle province». En 1979, le choix déchirant se présente à lui et sa femme. Rester au Québec et y faire grandir la famille ou rentrer à la maison pour que la famille soit soudée plus que jamais ? Ils choisirent la deuxième option. Dès son retour en Normandie, M. Drouin embarqua dans les affaires familiales. Malgré la formation qu’il a suivi avec M. Pivet, M. Christian Drouin admet que les premières années n’étaient pas faciles. Vraiment pas facile ! Il me mentionnait qu'à un certain moment, il en était presque découragé. Mais à un certain moment, il prit son courage à deux (2) mains et il tenta le tout pour le tout. Il demanda une rencontre avec nul autre que le vice-président responsable des référencements Relais et Château. Ce dernier tomba sous le charme des produits. À un point tel que les produits de la maison se sont retrouvés dans les établissements de ces Relais et Château. Il m'expliquait aussi l'une de ses grandes fiertés alors qu'un restaurateur lui avait refusé une rencontre/essaie. L'attitude de ce dernier a complétement changé après qu'il ai dégusté les produits de M. Drouin dans un établissement trois (3) étoiles Michelin. Ce restaurateur c'est mis à louanger les produits Drouin. D'ailleurs, ces louages se sont mises à provenir de tous les côtés et de plusieurs grands noms de l’industrie. Les produits se sont mis à être disponible un peu partout à travers le globe. Christian Drouin gagna une notoriété tout simplement remarquable.

Vers 1990/1992, une belle opportunité se présenta à la famille Drouin. Celle d’acquérir les chais du Verger Normand, producteur du Calvados Louis de Lauriston. La famille de Louis de Lauriston accepta de leur céder l'utilisation du nom à la condition que ne soient proposés à la vente que des produits d'excellence. En étant maintenant établie dans la région domfrontaise, Monsieur Drouin s'est rapidement fait offert une participation dans la réalisation de la sous-appellation domfrontaise. Cette dernière a d’ailleurs vu le jour en 1998.

Tout récemment, en 2016, la famille Drouin a perdu un ami, Monsieur Christian Lelouvier. Ce dernier, étant producteur de Calvados dans la région de Ferté-Maçé, n'avait malheureusement pas de succession pour le verge. De ce fait, la famille Drouin a répondu aux voeux de M. Lelouvier et a prit en charge cette magnifique maison.

Incroyable, non ? Il semble tout simplement infatigable ce Christian Drouin ! En fait, il n'est pas seul à réaliser tout cela. Il y a plusieurs employés, mais il a aussi un excellent partenaire d’affaires, son fils Guillaume. Guillaume travail principalement dans les chais des différentes maisons. Œnologue de profession, ce dernier n’avait aucun intérêt pour les spiritueux. Selon Guillaume, les spiritueux représentaient l’industrialisation des alcools. C’est après un mandat dans une magnifique entreprise de rhum, en Haïti, que Guillaume réalisa comment le monde des spiritueux peut être très artisanal. Comment l'eau-de-vie pouvait bel et bien être un produit tout aussi naturel que le vins. Après quelques années, il revint à la maison et fut nommé PDG du conseil en 2014. Aujourd’hui, Guillaume contrôle les différents assemblages des trois (3) maisons. Ah… Le père a toujours un grand rôle à jouer dans l'entreprise. Il s'occupe davantage des exports des maisons et met encore beaucoup de temps au vieillissement de la section Pays d'Auge, mais reste que Guillaume fait un boulot exceptionnel à contrôler le vieillissement et aussi à produire des produits hors pairs comme le Gin Christian Drouin, la Blanche Christian Drouin ainsi que toute la gamme Expression !

Guillaume Drouin

Guillaume Drouin

Même si cette famille donne l’impression d’être énorme en matière d’entreprise, il est important de noter que tout est encore fait de façon très «manuelle». La meilleure des exemples est au niveau de la distillation. La famille pourrait bel et bien faire appel à une méthode de coupes automatiques, mais dans le but d’avoir un maximum d’arôme et de complexité, elle préfère y aller manuellement. Que dire de l’embouteillage ? Malgré le fait que les produits des trois (3) maisons soient distribués dans plusieurs pays, tout l’embouteillage et étiquetage se fait à la main. C’est d’ailleurs l’une des belles fiertés de M. Christian Drouin. Cependant, la plus grande fierté de ce grand créateur de Calvados est sans contredit le savoir-faire de la famille Drouin. Ce savoir-faire que son père a su acquérir. Ce savoir-faire qu’il a lui-même gagné. Ce savoir-faire que son fils manie d’une façon incroyable. Ce savoir-faire qui se fait voir à l’intérieur du vieillissement des eaux-de-vie et qui se fait aussi voir dans l’assemblage. Selon M. Drouin, le vieillissement est définitivement la clé du succès pour le Calvados. Il faut offrir un amour inconditionnel aux fûts et même au chai entier. Il m’expliquait que lors d’une présentation à la SAQ, le laboratoire avait identifié plus de cent cinquante (150) arômes à l’intérieur du quinze (15) ans ! Cela est le résultat d’un savoir-faire unique que les chais de la famille Drouin peuvent bénéficier.

Une partie du chai

Une partie du chai

Alambic chez Drouin

Alambic chez Drouin

Au Québec, nous avons actuellement quelques produits de la gamme Christian Drouin ainsi que de la gamme Lauriston. Mais si vous voyagez à travers le globe, vous pourrez en trouver davantage. Des produits faits par le père de M. Drouin, par Christian Drouin lui-même, mais aussi par son fils Guillaume ! Quand je dis que Drouin est l'homme derrière le Calvados... Je ne parle pas d'un individu en particulier, mais bel et bien de l'ensemble !

Vous avez dégusté l’un des produits ? Commentez ce billet avec vos impressions !

En compagnie de M. Christian Drouin

En compagnie de M. Christian Drouin

Pommiers chez Drouin

Pommiers chez Drouin

La Maison Gautier!

Il y a quelques jours, j’ai eu le privilège d’assister à une soirée mémorable offerte par l’une des plus anciennes maisons de cognac, la Maison Gautier.

Pour comprendre cette maison, il faut faire un léger retour dans le temps, jusqu’en 1644. C’est à cette époque qu’un certain tonnelier du nom de Charles Gautier fit la rencontre d’une vigneronne, Jacquette Brochet. Dès leur rencontre, l’amour de profession se maria à l’amour de cœur. D’un côté nous avions une maîtrise parfaite du bois alors que de l’autre nous avions droit à une maîtrise fascinante de la vigne. Cela donna donc lieu à la création de magnifiques produits, des cognacs, sans toutefois commercialiser le tout. Il est important de noter qu’ils ne produisaient pas leurs eaux-de-vie. Ils les achetaient plutôt de divers producteurs. Tranquillement, mais surement, le couple de Monsieur Gautier & Mademoiselle Brochet fondait l’une des premières maisons de négoces. Ce n’est qu’en 1755 que la maison obtient son droit de création par le roi Louis XV. La maison de cognac Gautier est donc officiellement créée et s’installe dans un vieux moulin sur une minuscule île située sur la rivière Osme, à Aigre. La particularité de cet emplacement est au niveau de l’humidité que l’on retrouve dans les chais. L’eau qui entoure l’île et qui passe même sous cette dernière, génère un taux d’humidité naturelle très élevé dans les chais. D’ailleurs, contrairement à différentes maisons de cognac, Gautier n’a que des chais humides. Cela amène une évaporation plus importante ce qui offre un cognac plus rond. Cette humidité est si importante que Gautier a créé un contrôle de l’eau à l’aide de barrages. De cette façon, la maison assure la juste présence de l’eau dans son sol et permet d’avoir le résultat désiré dans le vieillissement des eaux-de-vie. Au niveau de ces eaux-de-vie, elles sont produites avec le cépage d’ugni-blanc et elles proviennent de plusieurs crus sauf celui des Bois Ordinaires. Une fois les eaux-de-vie récupérées à Aigre, le tout est mis en fût de chêne français pour débuter le vieillissement. Parfois dans des fûts neufs. Parfois dans des fûts ayant préalablement contenus le cognac de la maison. C’est définitivement au niveau du vieillissement que la maison Gautier nous faire part de tout son savoir-faire. J’ai d’ailleurs eu la chance de m’entretenir avec Mademoiselle Isabelle Couprie, Maître de Chais de la Maison Gautier. C’est cette dame qui contrôle et qui assemble les superbes cognacs Gautier. Elle fait le tout depuis déjà treize (13) ans! Bien sûr, elle aurait bien pu continuer l’entreprise familiale (Cognac Couprie), mais son bagage en tant qu’œnologue et ingénieur viticole ont fait d’elle l’une des personnes les plus respectées de l’industrie. De ce fait, elle a donc décidé de se joindre à l’équipe de Gautier et de travailler avec un ensemble de producteurs. Aujourd’hui et suite à la retraite de Mademoiselle Pierrette Richer de Rémy Martin, Isabelle Couprie est l’unique présence féminine dans les chais de cognacs. Si la devise de la maison est «Je suis le seigneur de la forêt!», en référence au bois, Isabelle ajoute que pour bien prendre avantage du cadeau de ce seigneur, la patience est la clé la plus importante. Cette patience… Elle est d’ailleurs mise de l’avant à l’intérieur de la gamme complète. Place à la dégustation des produits Gautier !

Gautier VS

Gautier VS

Gautier VSOP

Gautier VSOP


Gautier VS
Alors que la majorité des cognacs VS sont considérés comme des «entrées de gammes», Gautier refuse de dire une telle mention pour son VS. Malgré son jeune âge, le VS de la Maison Gautier représente tout de même un produit signature. Il représente une très grande fierté. Il représente l’un des cognacs les plus vendus à l’international et ce, autant pour l’industrie des cocktails que pour les amateurs de cognac. Avec un assemblage des crus de Fins Bois ainsi que Bons Bois, il nous offre un début très fruité. Drôlement, on y retrouve un côté très boisé ce qui n’est pas très commun dans les VS. D’ailleurs, le chêne français apporte cette belle explosion d’épices vers la fin de la dégustation. Lors de cette soirée, l’incroyable Kate Boushel nous a d’ailleurs concocté un super cocktail avec ce VS, le Venise en Charente!

Gautier VSOP
Pour ce qui est de ce VSOP, l’assemblage contient du cognac de quatre (4) ans, mais aussi de six (6) ans. Cette fois, l’assemblage contient aussi des eaux-de-vie de Petite Champagne et ce, pour offrir à un jeune VSOP un brin de finesse et de légèreté. Bien sûr, l’excellente maître de chais a fait un travail remarquable pour assemblé des produits en fûts neufs ainsi que des produits en fûts déjà utilisés. Ce VSOP se présente donc avec davantage de marmelade. Avec davantage de fruits confits. Quelques petites notes plus florales se font aussi présentes. Il est très versatile. Que ce soit en cocktail, sur glaces ou même lors d’un repas, il peut faire un très beau travail.

Gautier XO

Gautier XO

Gautier XO
Le XO, de son coté, se présente avec d’avantage de crus dans son assemblage. On y retrouve toujours les Fins Bois, Bons Bois, Petite Champagne, mais on y rajoute aussi des eaux-de-vie de Grande Champagne. La grande finesse fait ainsi son apparition. D’autant plus qu’on y retrouve à l’intérieur des cognacs de dix (10) ans, mais aussi de quarante (40) ans. C’est très floral à travers quelques notes de gâteau aux fruits.

Gautier Pinar Del Rio

Gautier Pinar Del Rio

Gautier Tradition Rare

Gautier Tradition Rare

Gautier Pinar Del Rio
Le Pinar Del Rio! Quel produit! Pinar Del Rio est bien sur le nom d’une magnifique région, sur l’archipel de Cuba. Cette région, qui détient d’ailleurs son appellation bien à elle, est grandement réputée pour sa production de tabac/cigare. Alors pour ceux et celles qui se demandent comment la Maison Gautier a été en mesure d’avoir un produit avec le nom de Pinar Del Rio sur la bouteille, la réponse est simple. Le dépôt du nom a été fait bien avant celle de l’appellation. De ce fait, Gautier a travaillé avec un certains Alejandro Vegas Robaina, un excellent maitre cigarier, pour confectionner un cognac idéal aux meilleurs cigares. Avec ce produit, nous sommes donc davantage en Grande Champagne ainsi qu’en Petite Champagne. Malgré tout, nous retrouvons aussi les Fins Bois à l’intérieur. Le tout est aussi offert à une intensité légèrement plus présente, à 41.2%. Nous avons donc droit à un produit très pâtissier au nez, mais très épicé en bouche. De toute beauté et sans aucun doute le chouchou de ma soirée.

Gautier Tradition Rare
On parle ici d’un assemblage avec des eaux-de-vie aussi vieilles de soixante-dix (70) ans. Mademoiselle Couprie en sélectionne d’ailleurs directement dans le paradis de la Maison Gautier. On retrouve à l’intérieur de cette belle bouteille l’effet du temps. L’effet de l’oxygène. On y retrouve une palette aromatique ayant été basculée. On y retrouve en fait ce qu’on appelle le rancio! Des notes confites qui vacillent vers le cacao. Ce Tradition Rare, offert à 41.2% d’alcool, offre aussi une légère, mais agréable amertume en bouche.

Gautier Extra 1755

Gautier Extra 1755

Gautier Extra 1755
L’extra 1755 de la Maison Gautier est définitivement signe d’élégance. Avec une très grande présence de Grande Champagne à l’intérieur, il contient aussi des cognacs de plus de soixante (60) ans. C’est vraiment un produit enveloppant. Très généreux. Il s’offre avec une grande présence de vanille, mais avec les notes florales habituelles de la maison. Le bois amène aussi son lot d’épice dans celui-ci, mais d’une brillante façon. La finale m’apporte la cannelle. Ce produit a d'ailleurs été, pour l'ensemble des invités, l'un des grands favoris!

Gautier Eden

Gautier Eden

Gautier Eden
Par où commencer? D’abord, il est important de noter que ce produit est une création de l’actuel maître de chais, Mademoiselle Isabelle Couprie. Pour se faire, elle sélectionne une variété d’eaux-de-vie à l’intérieur du paradis et en fait un assemblage unique. À l’intérieur de ce merveilleux cognac, on y retrouve des eaux-de-vie de plus de quarante (40) ans, mais aussi vieille de soixante-dix (70) ans! Il offre une rondeur très brève, mais à la fois très présente. Un produit qui dégage les arômes d’un super pain d’épices. Des arômes de miel de fleurs sauvages. Superbe produit, mais j’admets que pour le prix, j’opterais d’avantage pour le Tradition Rare et même le Pinar Del Rio.

Franck Lemmonier, Yan Aubé & Isabelle Couprie

Franck Lemmonier, Yan Aubé & Isabelle Couprie

Un cigare cubain et… Un cognac?

Lors de mon récent passage dans l’archipel de Cuba, un homme s’est assis à mes côtés, un verre dans une main et un cigare dans l’autre. Il me dit alors : «Rien de mieux qu’un bon verre de rhum et un excellent cigare cubain!» Bien sûr, je n’ai pu m’empêcher de lui répondre : «C’est vrai qu’un excellent rhum accompagné d’un cigare peut offrir un sacré bon moment… Mais avez-vous déjà essayé l’expérience avec un autre spiritueux comme un scotch ou voir même… Un cognac?» Son regard m’a tout dit! Non, il ne l’a jamais essayé… Et non, il ne savait pas que l’expérience pouvait être tout aussi, sinon plus agréable avec d’autres spiritueux. Et vous, chères lectrices et lecteurs, vous le saviez? J’irais même jusqu’à vous demander si vous saviez que certaines entreprises ou maison produisent des spiritueux spécialement pour une consommation avec cigares? Le cognac est, en effet, un très bel exemple! Il y a bien sur les traditionnels cognacs boisés, complexes et relativement ronds qui peuvent s’agencer à ce genre de consommation, mais il y a aussi une belle variété de ce spiritueux spécialement construit pour être consommé avec un cigare. C’est le cas d’un coup de cœur que j’ai découvert à Cognac, le Martell Cohiba!

Portail de la maison Martell

Portail de la maison Martell

Archives de la maison Martell

Archives de la maison Martell

L'intérieur de la maison Martell

L'intérieur de la maison Martell

Martell est une très belle entreprise fondée il y a déjà trois cent (300) ans par un certain Jean Martell, un Anglais de l’île de Jersey! Malgré la création de l’entreprise en 1715, ce n’est qu’en 1831 que Martell embouteille son premier cognac, un VSOP. Depuis, le savoir-faire de cette maison a fait d’elle l’une des plus respectées de l’industrie. Ce savoir-faire est toujours aussi remarquable et ce, après tant d’années et même si la maison est maintenant détenue par le groupe Pernod Ricard. Regardons quelques exemples de savoir-faire en débutant avec la sélection du vin à distiller et/ou des eaux-de-vie. Par année, l’entreprise Martell reçoit plusieurs centaines voir milliers d’échantillons. Bien sûr, pour proposer un vin à distiller et/ou une eau-de-vie à cette maison, le tout doit avoir été conçu sans les lies (vin clair) afin d’avoir une eau-de-vie fine, légère et très élégante. Martell met aussi l’emphase sur le cru des Borderies afin de maintenir une grande élégance et une grande finesse. Au niveau du vieillissement de ses eaux-de-vie, la maison travail avec des fûts de chênes à grains fins ce qui, en favorisant l’évaporation, offre une palette aromatique incroyable. Il y a aussi plusieurs types de chais (sec et humide) qui contiennent différents types de fûts. Certains de 400L, d’autres de 650L. Cet exercice a pour but d’offrir certaines variantes dans le caractère des eaux-de-vie et permet, au moment de l’assemblage, d’atteindre le résultat tant recherché.

Table de dégustation/analyse

Table de dégustation/analyse

Échantillons

Échantillons

Le Paradis de Martell

Le Paradis de Martell

À ce jour, Martell a une gamme de produits magnifiques! Que ce soit avec son simple, mais ô combien délicieux VS ou alors avec son VSOP, Martell offre un très bel entré de gamme pour ceux et celles qui désirent s’initier à l’univers du cognac. Il y a bien sur le légendaire Cordon Bleu, un XO dans lequel le cru des Borderies se fait bien présent. Il y a aussi le XO traditionnel dans lequel on y retrouve d’avantage les crus de Petite et Grande Champagne. Et que dire des plus que prestigieux Chanteloup ainsi que L’Or de Jean Martell? De magnifiques cognacs, en effet! Cependant, j’ai envie de vous présenter le coté audacieux de cette maison et ce, que ce soit avec le Blue Swift (qui ne peut être appelé un cognac puisqu’il a fait sa maturation à l’intérieur d’un fût de bourbon) ou alors avec l’unique et excellent Martell Cohiba. Ce dernier a spécialement été conçu pour se marier à d’excellents cigares, plus particulièrement le cohiba! Fabriqué avec des eaux de vie de Grande Champagne, ce cognac démontre un caractère puissant et complexe à travers des notes de fruits et de fleurs séchés ainsi qu’à travers un bois délicieux et quelques notes de miel de fleurs sauvages. Une conception parfaite pour marier un bon vieux habano!

Je l’admets, cette bouteille n’est pas donnée. À l’intérieur, on retrouve des eaux-de-vie qui ont entre quarante (40) et cinquante cinq (55) ans d’âge! Tout de même hallucinant, non? De façon plus abordable, vous pouvez avoir accès à un cognac comme le Camus Élégance XOChâteau de Montifaud XO, le Louis Royer Force 53 ou voir même le Richard Delisle XO Club Cigare. Tous de merveilleux candidats pour accompagner un cigare.

Pour terminer, je partages avec vous quelques photos de ma visite chez Martell et ce, en vous rappelant l'importance de la modération autant en matière de spiritueux qu'en cigares!

Domaine de Chanteloup

Domaine de Chanteloup

Domaine de Chanteloup

Domaine de Chanteloup

Chai du Domaine de Chateloup

Chai du Domaine de Chateloup

Chai du Domaine de Chateloup

Chai du Domaine de Chateloup

Dégustation de l'Or de Jean Martell

Dégustation de l'Or de Jean Martell

Hugo Gallimard & Yan Aubé

Hugo Gallimard & Yan Aubé

Le Cognac, l’esprit du terroir!

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de me rendre dans la magnifique région de Poitou-Charentes, en Europe, afin d’en apprendre d’avantage, mais surtout afin de valider mes connaissances sur un magnifique spiritueux, le Cognac. Ce superbe voyage m’a d’ailleurs permis d’obtenir le titre d’Éducateur de Cognac émis par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC). De ce fait, j’ai envie, dans un premier temps, de partager avec vous les grandes lignes du Cognac. Au courant des prochaines semaines et prochains mois, je me ferai un réel plaisir d’entrer en profondeur sur les plus petites lignes du Cognac avec divers produits et voir même avec la culture/terroir de chacun de ses produits.

Le portail de la Maison Courvoisier

Le portail de la Maison Courvoisier

Les tonneliers, des artisans plus qu'importants

Les tonneliers, des artisans plus qu'importants

Dégustation haut de gamme à la Maison Martell

Dégustation haut de gamme à la Maison Martell

Tout d’abord, qu’est-ce un Cognac? Oui… C’est une eau de vie de vin, mais il y a plusieurs alcools qui sont des eaux de vie de vin. Sont-ils tous des Cognac? Non! En fait, afin que vous puissiez produire un Cognac, il y a plusieurs grandes lignes à respecter:

- Doit être fabriqué à l’intérieur d’une région délimitée et divisée en six (6) crus (Grand Champage, Petite Champagne, Borderie, Fins Bois, Bon Bois et Bois Ordinaires

- Doit être fabriqué à l’aide d’un des six (6) cépages donnant droit à l’appellation (Ugni Blanc, Colombard, Folle Blanche, Folignan, Montils et Sémillion)

- Doit être fabriqué à l’aide de deux (2) distillations spécifiquement dans un alambic charentais en cuivre chauffé à feu nu (dernière distillation doit à tout prix être fait avant le 31 Mars suivant la récolte)

- Taux d’alcool maximum suite à la deuxième distillation de 72,5% à 20C

- Maturation minimale de deux (2) ans en barrique neuve ou ayant préalablement contenu un alcool de raisins (Fûts de whisky, de rhum, de bière et/ou autre ne sont pas acceptés)

Alambic charentais de la Maison Ferrand

Alambic charentais de la Maison Ferrand

Vignoble de la Maison Jacques Denis

Vignoble de la Maison Jacques Denis

Barrique dans les chais de la Maison Hennessy

Barrique dans les chais de la Maison Hennessy

Encore une fois, il s’agit ici des grandes lignes. Il y a plusieurs autres restrictions au niveau de l’entretien du sol, de la vinification, de la distillation et même de la maturation. D’ailleurs un très grand cahier de charge a été mis en place par le BNIC afin d’assurer une constance et aussi afin de s’assurer que le Cognac est bel et bien Cognac. J’entrerai d’avantage sur les plus petites lignes de ce cahier de charge lors d’articles futurs et/ou conférences.

Dégustation de Cognac Ferrand

Dégustation de Cognac Ferrand

Dégustation de Cognac Hennessy

Dégustation de Cognac Hennessy

Dégustation de Cognac Jacques Denis

Dégustation de Cognac Jacques Denis

Même au niveau de l’étiquetage, le Cognac a aussi plusieurs facteurs à respecter. Un VS ou *** est signe que l’eau de vie dans votre bouteille est minimum deux (2) ans. Un VSOP veut dire que votre eau de vie à au minimum quatre (4) ans d’âge. Pour les Napoleons, XO, Extra et Hors d’Âge, on parle d’un minimum de six (6) ans. Cependant, en 2018, le XO, Extra et Hors d’Âge devront avoir un minimum de dix (10) ans à l’intérieur. Cela veut-il dire qu’un VS ou VSOP sont de très jeune Cognac? Pas du tout! Lors de mon aventure en Europe, j’ai eu la chance de déguster des VS et VSOP qui avaient une moyenne d’âge de plus ou moins douze (12) ans. Mais au niveau de la conception, le maître de chai a intégré un peu de deux (2) ou trois (3) ans à l’intérieur pour venir solidifier l’assemblage.

Mais est-ce que le Cognac est simplement bon pour une dégustation à son état brut? Non! Au contraire! Le Cognac est très facile à intégrer dans différents cocktails, mais il est vrai qu’il est très agréable et très facile de le déguster de façon pure et ce, accompagné d’une petite bouchée. Avant tout, il faut un peu savoir à quoi s’attendre puisque la maturation joue un rôle primordial au niveau de la palette aromatique. Pour des notes fruitées sur la pomme verte, la poire et même au niveau de la pêche, je vous recommande d’y aller pour un jeune Cognac. En vieillissant, vers dix (10) ans d’âge, ses notes fruitées pourront devenir pâtissières. Et par la suite, revenir vers des notes de raisins et même d’agrumes. Au niveau des notes plus boisées, je vous recommanderais d’avantage un VSOP. C’est dans ce type de produits que nous trouverons le chêne et la vanille. Le cacao, le cuir et même le tabac se trouveront dans les plus vieux (une quinzaine d’année) comme les XO.

Il est vrai que la connaissance que nous avons face aux Cognac est souvent reliée à nos souvenirs dans lesquels on voit nos grands-parents sortir leurs plus belles bouteilles dans le temps des fêtes. Il est vrai que nous avons souvent tendance à penser que le Cognac est un produit de prestige. Un produit de grand luxe. Un produit complexe et difficile à comprendre. En fait, non! Oui nous avons droit à des produits très prestigieux dans l’univers du Cognac tout comme dans l’univers des rhums, des whiskies, des gins et même des autres eaux de vie. Tel que mentionné ci-dessus, prenez le temps de prendre un excellent VS et de l’intégrer dans un (1) ou deux (2) cocktails. Prenez le temps de prendre un succulent VSOP et de le déguster avec un chocolat noir au gingembre. Osez prendre un XO et le déguster avec un sorbet aux pistaches ou même avec un chocolat blanc.

Cognac Martell spécialement conçu pour être accompagné d'un cigare

Cognac Martell spécialement conçu pour être accompagné d'un cigare

Très bel exemple d'accord avec le Courvoisier XO

Très bel exemple d'accord avec le Courvoisier XO

Il est vrai le coté prestigieux du Cognac est aussi très souvent relié à son prix. Au Canada, le Cognac est très souvent plus dispendieux que certains spiritueux. Il faut comprendre que malgré les apparences, le Cognac est un produit très artisanal. Le Cognac est grandement attachée au climat, à la santé de la vigne/vignoble ainsi qu’à plusieurs autres facteurs. Ceci étant dit, le Cognac est le résultat d’une conception artisanale très méticuleuse.

Encore une fois, je partage ici l’information générale du Cognac. Sous peu, vous aurez droit à d’avantage de détails, d’histoires et de cultures, mais pour l'instant, j'aimerais vous partager quelques photos de ce voyage incroyable.

Terrasse du prestigieux Hotel L'Yeuse

Terrasse du prestigieux Hotel L'Yeuse

Château de Bonbonnet/Maison Ferrand

Château de Bonbonnet/Maison Ferrand

Château appartenant à la Maison Martell

Château appartenant à la Maison Martell

Un paradis (sur tous les sens du mot)

Un paradis (sur tous les sens du mot)

En compagnie de Messieurs Jacques Denis et Stéphane Denis

En compagnie de Messieurs Jacques Denis et Stéphane Denis

En compagnie du très sympathique Thomas Quintard (Domaine du Frolet)

En compagnie du très sympathique Thomas Quintard (Domaine du Frolet)

...

...