Category Archives for Uncategorized

Radoune!

Radoune, c'est le nom que l'on donne à la petite vallée entre Rivière-au-Renard et Gaspé. Radoune, c'est aussi le nom d'un petit nouveau sur les tablettes. Radoune, c'est le tout nouveau gin produit par O'Dwyer Distillerie, une entreprise créée il y a quelques mois par deux (2) jeunes entrepreneurs (Michael & Frédéric) de Gaspé La grande particularité de ce gin? C'est un gin conçu à l'aide de champignons. Oui oui! Des champignons de notre beau terroir québécois.

L'idée d'un tel gin est arrivée alors que Frédéric remarqua que la grande majorité des gins étaient très loin d'avoir une aussi belle viscosité et densité des «grands» alcools de ce monde comme le whisky. «Lorsque l’on met un whisky dans notre verre, on a souvent tendance à voir les larmes d’alcools descendent de façon lente et surtout distancée. Dans le cas du gin, nous avons très rarement d’aussi belles larmes et elles descendent généralement très vite au fond du verre.» me disait l'un des entrepreneurs. Bien sûr, les concepteurs de Radoune voulait aussi aller plus loin. Ils désiraient aussi un spiritueux dont la grande expérience se fait en finale. Dont la grande expérience se passe deux (2) à trois (3) minutes après l’avoir dégusté. Ils désiraient avoir un gin qui offrait un crescendo aromatique dès début, mais avec une finale explosive. Pour y arriver, ils ont décidé de bâtir un gin en ajoutant, aux traditionnelles botaniques, une belle variété de champignons. Il y a bien sur le genièvre nordique, des graines de coriandres, de l’iris, du bois d’aulne, mais il y a aussi quatre (4) différents types de champignons (Chantrelle, chantrelle en tube, matsutake et armillaria). Chacun de ces champignons joue un rôle important dans l’élaboration du gin. Alors qu’un offre un côté plus épicé, un amène un côté plus pâtissier alors que l’autre un peu de rondeur.

Simple de faire un gin à l’aide de champignons? «Oh non! Nous utilisons la méthode d’infusion à l’aide d’alcool de grains neutre et non de macération. Ceci dit, lorsque nous mettons nos champignons dans les paniers de botaniques, ceux-ci deviennent très mous et bloquent l’infusion. De ce fait, nous devons changer notre panier de botanique à tous les vingt-trois (23) litres d’alcool produit! Lors d'une distillation, nous changeons le panier six (6) fois!» me disait Michael. J’admets que le changement de panier à tous les vingt-trois (23) litres d’alcool produit m’a grandement étonné, mais en effet, le champignon peut bloquer l’infusion ce qui aurait gâché le résultat tant recherché par les entrepreneurs. Généralement, on peut produire jusqu’à trois cent (300) litres d’alcool avec un simple panier de botaniques.

À quoi pouvons-nous nous attendre avec Radoune? J’admets qu’il offre une rondeur vraiment inhabituelle dans l’univers des gins. Il offre ce côté soyeux. Il offre un côté plus terreux. C’est très intéressant comme produit. Michael m’avait avisé qu’un coté plus pâtissier était pour faire présence et c’est vrai. Une genre de pâte d'amande peut se faire goûter. Les champignons, ils sont clairement présent à travers quelques notes très douces d'agrumes. Définitivement plus «smooth» et plus «sweet» que la tradition, ce gin deviendra probablement l’un des grands chouchous. D’autant plus que ses notes peuvent le rendre très intéressant sur un comptoir de cuisine.

Michael & Frédéric au travail

Michael & Frédéric au travail

Le «cœur» de Radoune

Le «cœur» de Radoune

On fait des tests chez O'Dwyer !

On fait des tests chez O'Dwyer !

Les rhums Aldea, la vida de la isla!

L’Espagne! Un pays de rêve! Un pays qui excite notre côté romantique. Un pays qui engage notre côté aventurier. Un pays qui fascine notre côté épicurien. Un pays dans lequel la bonne bouffe et le bon vin font partie du terme culture espagnole. Après tout, il y a tellement de magnifiques producteurs sur ce terroir. C’est normal d’arriver avec une certaine soif ainsi qu’une certaine faim! Mais si je vous dis que l’Espagne est aussi un magnifique producteur de rhum, seriez-vous prêt à délaisser le verre de vin pour un cocktail? Ou même un excellent rhum à son état brut? Aujourd’hui, je vous présente la première partie d'un reportage sur les rhums espagnoles. De ce fait, je vous présente le «ron» Aldea qui, tout comme son pays, est une vraie beauté.

Fondée sur les Îles Canaries en 1936 par la famille Quevedo, cette maison de «ron» a connu un tournant marquant en 2014, lorsqu’un certain Santiago Bronchales se joint à la distillerie. Ce dernier, œnologue de formation, travaillait dans l’industrie du vin jusqu’en 2005 ou il fit la rencontre de Pedro Ramon Lopez Olivier, le grand manitou derrière Oliver y Olivier, l’une des plus grandes entreprises de rhums de la République Dominicaine. C’est d’ailleurs ce Santiago qui a démarré la gamme Opthimus ainsi que plusieurs autres. Ce fut une très belle aventure, mais en 2012, il était temps pour lui de passer à autre chose et de créer sa propre gamme de rhums, Ocean’s Rum. Il pouvait alors y mettre d’avantage de sa créativité. Il pouvait ainsi avoir un plus grand contrôle sur son succès. C’est pendant cette aventure qu’il fit la rencontre de Manuel Quevedo, propriétaire et maître distillateur de la maison Aldea. Après plusieurs discussion qui lia les deux hommes d’amitié, Santiago décida de vendre son entreprise Ocean’s Rum pour ainsi devenir un joueur clé d’Aldea. En 2014, il hérita non seulement du poste de gestionnaire de la marque, mais aussi de celui de maître assembleur. Bien que Santiago arriva avec un esprit jeune et plus audacieux que la norme, ce dernier représente bien les valeurs d’Aldea. Artisan, la maîtrise, la famille ainsi que le plus important… La tradition!

Ces quatre mots sont bien présents dans la conception complète de la gamme Aldea. Il était primordial pour la maison d’offrir un produit très «artisanale» tout en maîtrisant le tout. De ce fait, il distille donc toute la canne à sucre qu’ils ont sur le domaine. Bien sûr, la maison n’a pas assez de canne à sucre pour bien répondre à la demande. Donc, ils offrent quelques «grands rhums» agricoles, mais offrent aussi de jeunes rhums dans lesquels nous trouvons d’avantage un distillat de mélasse. Cependant, Santiago me mentionnait que nous retrouvons toujours un minimum de 10% de rhums agricoles à l’intérieur de chaque bouteille, de là l’importance de la maîtrise au niveau des assemblages. Je lui ai d’ailleurs demandé s’il n’était pas possible d’agrandir la production de canne à sucre? «Tout à fait! C’est d’ailleurs dans nos plans. Mais pour l’instant l’exercice est complétement ridicule financièrement. Alors qu’une tonne de canne à sucre coûte plus ou moins 45 USD dans certains pays des Caraïbes, d’Amériques Centrales ainsi que d’Amérique du Sud, nous devons la payer à plus ou moins 350 EURO!» -

La distillation chez Aldea est très impressionnante! Tout d’abord, on parle d’un magnifique alambic Egrott qui date du 19 siècle. Par la suite, on parle d’un système à flamme nue (au bois!). Alors que le distillat de mélasse se présente à plus ou moins 70% d’alcool/volume, celui de la canne à sucre se présente à plus ou moins 65% d’alcool/volume. Pour avoir dégusté ce «new make», c’est sublime. C’est goûteux. C’est végétal. C’est comme une bonne bouchée de la canne fraiche.

La maturation fait, elle aussi, preuve de la maîtrise de la maison Aldea. D’abord, plusieurs types de barriques sont utilisés. Il y a certaines en chêne américain. D’autre en chêne français. Certaines avec un taux de chauffe plus intense. D’autres plus légers. Bref! Ce sont des barriques complètement neuves qui sont utilisées pour les rhums plus jeunes. Par la suite, des rhums plus vieux sont transférés dans ces barriques afin de diminuer l’appart du bois et de ses tanins dans le produit final. Dans le cas de l’excellent Tradition, la maison utilise aussi une barrique de vin rouge (Tempranillo) pour faire ce que nous appelons une finition au rhum. On parle ici d’une finition de plus ou moins deux (2) ans. D’ailleurs, les prochaines années risques d’être intéressantes chez Aldea puisque certaines expérimentations sont présentement en cours au niveau de la maturation. On parle de barriques «pin de thé» ayant préalablement contenue du vin de Malvasia (très sucré). On parle ici d’un bois provenant du terroir des îles tout comme un vin des îles. Aldea veut vraiment produire une bouteille qui sera l’essence même de ce magnifique terroir

Au niveau de l’assemblage, Santiago utilise cette maîtrise de la tradition qui lui a été fournie par la famille Quevedo. Il assemble minutieusement les différentes barriques afin d’obtenir le produit qui représente à la perfection les valeurs de la maison. C’est le cas de le dire… Il a un sacré pif!

Le pif de Santiago n’est pas simplement utile pour l’assemblage. Il l’est aussi pour les affaires. Il l’est aussi pour les consommateurs. Pour les amoureux de rhums. La preuve est que dans les prochaines années, voir même dans les prochains mois, Aldea nous offrira divers produits comme de nouvelles finitions, un excellent Single Cask Strengh, l’Anniversary XO ainsi que quelques liqueurs. «Le rhum est plus populaire que jamais. Les consommateurs se font de plus en plus curieux. Nous devons continuer notre tradition familiale tout en offrant du nouveau, tout en offrant une certaine évolution. Le terroir de nos îles nous permet d’offrir le tout!»

Ok… Ok! Je sais que vous aimeriez que je vous présente quelques produits Aldea, alors pour la cause, voici trois (3) rhums Aldea.

Aldea Envejecido
Un rhum de type mélasse, il contient tout de même une légère partie de rhum agricole à l'intérieur. On parle ici d'un rhum relativement jeune avec une moyenne d'âge de huit (8) ans. Un produit qui se présente de façon très simple. Les tanins du bois se font bien présent. La vanille, la cannelle ainsi que quelques épices se pointe à travers des notes de petits fruits.



Aldea Blanco Agricola

Amateur de rhum blanc agricole, celui-ci vous charmera à coup sur! On parle d'un rhum construit avec une seule et magnifique canne à sucre qu'est la blanca cristalina. Malgré son 42% d'alcool par volume, ce rhum est d'une belle douceur et ce, à travers de magnifiques arômes de la canne et quelques épices agréables.



Aldea Maestro

Avec une moyenne de dix (10) années passées à l'intérieur de chêne américain, ce rhum se présente avec une très belle palette aromatique pâtissière. La vanille grandement présente laisse aussi place à un genre de moka. Très beau produit!

L’habit du moine…

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un produit qui m’a fait grandement réfléchir. Un produit qui m’a ramené dans le temps et qui m’a rappelé un cours que j’ai complété sur le marketing des alcools/spiritueux. Je l’admets, ce cours m’a réellement fasciné. Nous parlions, de façon générale, de la bouteille. Plus particulièrement, du «branding» de celle-ci. La forme. Les écris. Les images. Les diverses perceptions possibles. La justesse de l’ensemble. Bref, nous discutions de l’habit du moine! Bien sûr, tout cela était dans le cadre d’une formation pour futurs entrepreneurs dans l’industrie de la conception des alcools. Nous étions aussi avisés que les différentes sociétés d’états (SAQ, LCBO, etc.) et/ou sociétés d’achats avaient leurs lots de réglementations sur le sujet. Cependant, j’admets que je suis un peu confus dans la façon que le tout se passe actuellement.

Je m’explique!

Prenons par exemple la SAQ qui, à la moindre différence de 0.5% d’alcool, met un bel autocollant avec le bon taux et ce, d’une façon à réellement brimer la beauté de certaines bouteilles. D’accord, j’en conviens, le producteur se doit d’offrir le bon taux d’alcool. Le même principe est aussi utilisé lorsque la description du produit est dans une langue étrangère. D’accord, j’en conviens encore une fois, le producteur se doit de s’adapter au marché dans lequel il désire percer. Mais que dire des dossiers qui sont refusés grâce à l’image/étiquette de la bouteille? Prenons par exemple l’eau de vie de chanvre d’une certaine distillerie en Colombie Britannique. Celle-ci a été refusée puisqu’il y avait, sur la bouteille, une feuille de chanvre. Que dire d’une gamme de spiritueux qui a aussi été refusée puisque les différents produits offraient une image de personnalités religieuses? Et que dire d’une autre gamme qui a été refusée puisque celle-ci avait une femme dans un contexte un peu trop «sexy» sur la bouteille? D’accord, j’en conviens que ce genre d’image peut attirer d’avantage l’achat d’alcool. Ce genre d’image peut avoir une très grande influence sur certaines personnes. Alors permettez-moi de vous demander… Pourquoi certaines bouteilles ont différentes formes (têtes, fusils, épées, etc.)? Pourquoi certaines bouteilles semblent définitivement conçues pour atteindre une clientèle féminine? Y-a-t-il réellement un sexe dans l’univers des alcools? Pourquoi certaines bouteilles ont de belles romances d’écrites sur leurs étiquettes? Pourquoi certaines entreprises écrivent des méthodes de productions et/ou commentaires pouvant aussi avoir une influence d’achat sur certains consommateurs moins avertis? Bien sûr… Il n’y a rien sur le sujet dans les «guides d’étiquetage» de différentes sociétés. De ce fait, un spiritueux peut être offert dans une bouteille très «tape à l’œil» en expliquant qu’elle est filtrée à travers des résidus d’or. Une autre peut aussi être offerte dans une bouteille en forme de tête d’extraterrestre en se disant conçue à l’aide d’une météorite ayant frappé la terre il y a quatre (4) millions d’années. Cela n’est que deux (2) simples exemples parmi tant d’autres.

Attention! Je ne dis pas que tout cela est de la foutaise. Je dis seulement qu'un certain doute est bel et bien présent. Mais le doute ne veut rien dire. Le doute ne laisse place à aucune accusation de mensonges ou de fausses explications. Je me rappelle d’ailleurs la première fois que j’ai mis la main sur l’un des produits de la gamme canadienne Iceberg. Je me disais: «Des spiritueux dilués/assemblés à l’aide de l’eau la plus pure au monde, celle d’un iceberg… Hum...!» J’ai eu tort de douter. Vraiment! Dans le but d’être le plus transparent possible, l’entreprise a mise en place plusieurs documentaires sur le sujet. Elle a longuement démontré le processus qui, en effet, prend son eau à même un iceberg! Vous voyez? C’est ce que je souhaite d’avantage dans une telle industrie. La transparence et/ou les faits. J’aimerais aussi voir une certaine cohérence de la part des différentes sociétés. Si nous croyons qu’une feuille de chanvre peut avoir un impact, pourquoi ne pensons-nous pas la même chose d’une bouteille en forme de lingot d’or? Encore une fois, je ne dis pas être contre ce type d’emballage. Je dis simplement qu’il faut être cohérent sur toute la ligne.

Et vous? L'habit du moine vous influence?

McAuslan’s Progression

De plus en plus de spiritueux voient le jour au Québec et ce, avec quelques variantes afin de combler le plus grand nombre de consommateurs possible. L’industrie de la distillation bat son plein sur le terroir de la fleur de lys! D’ailleurs, voilà qu’une gamme de petits nouveaux voit le jour et ce, avec une vision très intéressante. Je vous présente le «Progression 1 – New Make de Rye» ainsi que le «Holy Smoke! Gin» de nul autre que Peter McAuslan! Ce nom vous sonne familier? C'est normal et en voici les raisons.

M. McAuslan a été l’un des grands pionniers dans l’univers de la bière, en 1988, avec la création de la Brasserie McAuslan (Bières le Griffon & St-Ambroise). C’est d’ailleurs durant cette aventure, en 1992, qu’il fit la rencontre d’un certain Jean-François Théorêt, aujourd’hui co-fondateur de la Brasserie & Distillerie Oshlag. C’est aussi avec ce Jean-François que Peter partagea son grand amour pour le whiskey/scotch. «Je ne peux te dire le nombre de fois que j’ai visité l’Écosse et l’Irlande! Oui c’est un terroir riche et fascinant pour la bière, mais d’avantage pour le scotch et le whiskey!» me disait Peter. Alors en 2013, lorsque la brasserie passa entre les mains de Les Brasseurs RJ, M. McAuslan décida de s’intéresser d’avantage à un plan qu’il avait en tête depuis 2007, celui de distiller. «Jean-François (Théorêt) me parlait souvent du projet de la distillerie. J’admets que le tout m’apportait à réfléchir. Moi, étant un amoureux de whisky, je voulais m’amuser un peu!» Mais, il ne fit pas le grand saut immédiatement. Avant de se lancer dans la distillation, Peter a même regardé pour investir dans une distillerie en Écosse et/ou Irlande. «Le dossier était intéressant. Il y avait plusieurs potentiels. Mais malgré mon âge, j’avais une grande envie de me salir les mains. Je ne voulais pas être un simple investisseur. Je voulais être un créateur. Je voulais être un artisan comme je l’étais avec la bière.» De ce fait, Peter a entamé les discussions avec le groupe d’Oshlag afin de voir comment une certaine collaboration pouvait se faire. «Pourquoi m’affilier avec Oshlag plutôt que d’avoir mon bâtiment et mes équipements? Been there done that, comme on le dit si bien! J’ai eu la chance de bâtir une très belle entreprise il y a quelques années. Ceci étant dit, je suis parfaitement au courant des hauts et des bas que l’on peut avoir lors d’une telle aventure. D’ailleurs, le tout peut être extrêmement long. J’ai soixante et onze (71) ans. Je voulais m’amuser dès aujourd’hui, pas dans dix (10) ans. Je ne voulais pas me casser la tête. Mais l'une des plus grandes raisons de cette décision est au niveau de les entrepreneurs derrière Oshlag! Ils sont tout simplement incroyables! Ils m’offrent un énorme support. Ils sont brillant sur le comment faire avancer l’industrie. Je ne pouvais passer à côté d’une si belle occasion.» Alors, la collaboration a débutée et ce, de brillante façon. La gamme de produits McAuslan est née.

L’objectif de cet amoureux de scotch et whiskey était, bien sûr, d’offrir un whisky du Québec, mais les réalités sont ce qu’elles sont. Il a donc décidé de sortir un gin dès le début, le «Holy Smoke! Gin». La particularité de ce gin est qu’il contient, outre les botaniques traditionnelles, une belle quantité d’houblon cascade de la maison/ferme familiale. Ce dernier est macéré à l’intérieur d’un alcool à grain neutre avec des baies de genièvres, de la coriandre, des écorces de citrons, racines d’angéliques et plus encore. Par la suite, la distillation se fait tout en infusant un panier de botaniques qui contient quelques-unes des botaniques mentionnées ci-dessus. Avec des notes d’agrumes (citron et même pamplemousse), il se caractérise par une finale fumée très intéressante!

Outre le gin, M. McAuslan a aussi décidé de sortir le Progression 1 – New Make de Rye. En effet, on ne parle pas ici d’un whisky. On parle ici d’une eau-de-vie de seigle (cru et malté) qui a passée prêt de trois (3) mois à l’intérieur d’un fût ayant préalablement contenue du rye whisky. D'ailleurs, ce spiritueux dégage fortement les arômes d'un jeune rye. D'avantage sur les épices que sur le bois. Peter ne le cache pas. Il offre ce produit en importation privée seulement à titre d’éducation. À titre expérimental. Son objectif est de démontrer aux curieux l’influence fascinante du bois sur certains spiritueux. D’ailleurs, le dossier de la barrique a toujours été une grande fascination pour cet entrepreneur. Il me racontait les essais et les lectures qu’il effectuait il y a déjà plus de vingt (20) ans. Il me racontait les morceaux de fûts de bourbon qu’il laissait macéré dans de la stout. Bref, c’est l’objectif avec ce Progression 1!

Pourquoi le seigle plutôt que l’orge? Il est vrai qu’il aurait été agréable, pour un amoureux de scotch, de travailler l’orge. Mais au Québec, l’orge ne pousse pas aussi bien que le seigle et il était important pour Peter d’encourager l’industrie locale. Peut-être un Progression d’orge malté dans le futur, mais pour l’instant, aucune promesse!

Pour terminer, j’ai demandé à M. McAuslan ce qu’il pensait de l’industrie des spiritueux au Québec. S’il croit que la jeunesse actuelle fait bien d’investir dans ce genre de projet ou bien est-ce une industrie qui se dirige vers une saturation? «Tu parles tout de même à un entrepreneur qui en a vu de toutes les couleurs dans l’univers de la micro brasserie. Aujourd’hui, cette dernière industrie est phénoménale! Le consommateur veut boire locale alors l’industrie s’organise d’une très belle façon afin qu’il y en a pour tous les goûts. Il est vrai que l’industrie de la bière est plus accessible que celle des spiritueux, mais il faut simplement prendre une bonne approche et, comme tu le fais, éduquer les consommateurs!»

Vous pouvez vous procurer les produits de M. McAuslan ainsi que ceux d'Oshlag directement via
Transbroue, en importation privée.

Dandy… Ce gentleman qui vous chante la pomme!

Attention messieurs... Un petit nouveau arrive en ville et ce, avec un certain talent pour chanter la pomme! Ce petit nouveau se nomme Dandy! Qui est-il? En fait, Dandy est le nouveau gin québécois entièrement élaboré par Les Vergers Lafrance.

Situé à Saint Joseph du Lac, à quelques kilomètres à peine de l'autoroute 640, Les Vergers Lafrance est une magnifique histoire de trois générations de passionnés qui ont su faire pousser leurs rêves. Ce rêve, étant en grande partie la pomme, a vite grandit à travers les décennies ainsi qu'à travers l'échange de savoir-faire dans la famille Lafrance. Éric Lafrance, propriétaire actuel des vergers, me racontait ses souvenirs avec son grand-père ainsi que son père. Il me racontait ces différentes façons de faire qu'ils avaient mis en place. Il m'expliquait aussi cette passion pour la fermentation qui avait grandit en lui. Cette passion qui l'a d'abord poussé à s'intéresser et produire l'un des sacrés bons cidres du Québec. Cette passion qui l'a aussi poussé à s’intéresser à la distillation pour par la suite produire, en 2013, des spiritueux. Cette passion l'a aussi poussé à créer l'Association des Distilleries Artisanales du Québec (ADAQ) et d'en devenir président. Aujourd'hui, ce distillateur artisanal veut que le terroir soit mis en valeur d'avantage. Il croit que certaines appellations devraient être mises en place pour certains produits, spécialement les spiritueux. Il l'avoue... Ce dossier n'est pas donné pour les entrepreneurs dans le domaine de la distillation. Il l'avoue... C'est un dossier qui est très dispendieux contrairement à la méthode populaire actuellement utilisée. Mais il est primordial, pour M. Lafrance, que les mots ''du Québec'' soient applicables à tous les ingrédient que peuvent contenir des boissons alcoolisées, surtout au niveau des spiritueux. D'ailleurs, cet entrepreneur deviendra fort probablement le tout premier distillateur à vendre ses spiritueux directement à la fabrique et ce, puisque 100% des matières utilisées dans ses spiritueux proviennent du terroir Lafrance! Pour l'instant, on retrouve en boutique les différents cidres ainsi que les superbes vermouths Rouge Gorge ainsi que le Rouge Gorge Blanc. À la SAQ, nous avons aussi droit à une belle eau-de-vie de pommes, Pure Légende!

L'eau-de-vie Pure Légende et les vermouths Rouge Gorge!

L'eau-de-vie Pure Légende et les vermouths Rouge Gorge!

''OK Yan... Mais ce Dandy que tu nous parlais plus tôt?'' En effet! Je dois absolument vous présenter ce sacré Dandy!  Ce dernier, tel que mentionné ci-dessus, est le tout nouveau gin que produisent M. Lafrance et son équipe. C'est un gin qui se démarque actuellement par sa base. Par ce que l'on distille avec divers botaniques pour l'obtention du gin. Cette base n'est pas un alcool à grain neutre. Cette base est plutôt une belle eau-de-vie de plusieurs fruits. Pourquoi donc? Parce que quand l'idée de produire de nouveaux spiritueux est venue, M. Lafrance ne voulait pas de gin. Il trouvait que le marché actuel des gins québécois était presque ou était saturé. Cependant, à l'aide de ses assistants, il a eu l'idée de prendre moût de divers fruits (75% de pommes ainsi que 25% de raisins et poires), de faire fermenter le tout et par la suite le distiller. Suite à cette distillation, Les Vergers Lafrance obtiennent une superbe eau-de-vie de fruits dans laquelle quelques botaniques sont macérés (genièvre, fleurs de pommiers, coriandre, racine d'angélique, réglisse, noix de muscade et plus encore). Vient ensuite la distillation dans un magnifique alambic de Bordeaux, en France.

Le costume de Dandy!

Le costume de Dandy!

Alambic de Les Vergers Lafrance

Alambic de Les Vergers Lafrance

Le résultat est très original et très différent de ce que nous avons l'habitude de consommer. Tel que mentionné dans mon dernier billet sur le gin, on utilise généralement une base construite à base de maïs ce qui génère un coté plus doux et plus onctueux. Dans le cas présent, avec le Dandy, on a droit à un caractère puissant. Un 42.% d'alcool par volume très végétal. La fleur de pommiers est primaire. On goûte la genièvre, mais pas comme nous en avons l'habitude. On a cette belle amertume que nous offre la racine d'angélique, mais de façon subtile.

Définitivement un produit qui peut merveilleusement bien aller avec un soda ou bière de gingembre!

Avec l'arrivé de ce Dandy, il est vrai que le marché du ''gin québécois'' semble saturé. Mais est-ce vraiment le cas? Je ne crois pas! Ce Dandy nous démontre que le Québec regorge de richesses. Ce Dandy nous démontre bien que le terroir est énorme. Ce Dandy démontre parfaitement qu'il faut simplement faire appel au maximum de notre créativité et originalité. D'ailleurs, c'est ce qu'a fait Distillerie du St-Laurent en créant un gin à l'aide d'algue. C'est aussi ce qu'ont fait Les Subversifs en créant un gin à l'aide de panais. Que dire de la Distillerie Mariana avec son gin forestier, le Canopée? Bref! Dandy nous démontre, à son tour, l'ampleur incroyable de notre terroir. C'est à vous... Chères consommatrices et consommateurs de bien choisir le votre!

Ce gin sera disponible à la SAQ dans les prochaines semaines et en Juillet, un certain George Étienne viendra rejoindre ce bon vieux Dandy sur la tablette. Qui est ce George Étienne? C'est avant tout le grand paternel d'Éric. C'est aussi le créateur de Les Vergers Lafrance. Mais c'est aussi un sacré bon brandy de pommes parfaitement maturé à l'intérieur de fûts de chêne américain ayant préalablement contenues du cidre de glace. 

Le gin, «une vodka aromatisée»! Vraiment…?

Le gin! Un magnifique spiritueux qui gagne fortement en popularité et ce, que ce soit pour les cocktails ou simplement pour la dégustation brute. Mais qu’est-ce qu’est réellement un gin? C’est en fait un spiritueux obtenu par la redistillation d’un alcool neutre à travers un panier de botanique situé dans le système de conception (alambic) et/ou dans laquelle nous avons fait préalablement macérer quelques botaniques. La botanique principale autant dans une conception de type panier que dans une conception de type macération est bien sur la baie de genièvre. Les recettes et méthodes varient énormément dans l’industrie afin d’aller offrir des produits uniques et surtout très différents. Que ce soit à travers des notes d’agrumes, des notes d’anis, des notes de pinèdes ou voir même des notes plus fruitées, l’industrie des gins est énorme et surtout très variée. D’ailleurs, c’est probablement pour cette raison que le gin, malgré sa popularité, est encore un spiritueux incompris. L’une des phrases que j’entends souvent au sujet du gin est : «Le gin est en fait une vodka aromatisée!» Aussi bien que cette affirmation peut être vraie, elle peut aussi être complétement fausse! Tout d’abord, qu’est-ce qu’une vodka, selon notre gouvernement canadien? 

B02080 - La vodka est une boisson alcoolique potable obtenue par le traitement de l'esprit de grain et/ou de pommes de terre avec du charbon, de manière que le produit n'ait ni caractère ni goûts distinctifs.

​Ceci étant dit, quelques gins peuvent, en effet, sembler être des vodkas aromatisées. C'est le cas de plusieurs gins du Québec dont le St-Laurent, le Piger Henricus, le Canopée ainsi que l'Ungava (Tous fait à base d'alcool à grain neutre) ou voir même l'unique Cirka Sauvage (Fait à même la vodka Cirka Terroir). Mais que dire de certains gins qui se trouvent sur les tablettes? Il y a quelques semaines, je vous ai partagé un article au sujet de quatre ''sideline'' gins que vous devez connaitre. Si vous portez une attention particulière à la conception de trois d'entre eux, on peut donc dire qu'ils n'ont rien à voir avec une vodka! L'un est fait à base d'alcool neutre de cannes à sucre, l'autre de raisins et le dernier de pommes. On ne peut donc dire que ces gins sont des vodkas aromatisées.

Je dois admettre que peu importe la base d'un gin, un gin est bel et bien un gin et rien d'autre! Le gin a son histoire tout simplement unique. Sa conception l'est toute autant. Certaines entreprises ne vivent que de productions de tels spiritueux et ce, même s'ils pourrait simplement vendre de la simple vodka. Le gin est un réel savoir faire. Pensez au Citadelle de la Maison Ferrand. J'admet que certains sont plus commerciaux ou voir plus industriels, mais reste que dans la majorité des cas, les gins sont conçus de façon très artisanale par des maîtres distillateurs auxquels nous pourrions donner le titre de botanistes!

Si vous voulez réellement déguster une vodka aromatisée, jetez un coup d’œil à la Vodka Houblonnée de la distillerie Oshlag! Vous serez charmé et pourrez ainsi connaitre le résultat parfait d'une vodka aromatisée.

«D'accord Yan, mais outre ta plateforme, comment puis-je connaitre de bons gins?» Au Québec, le gin connait un très bel engouement! D'ailleurs, un magnifique club vient de voir le jour dans la ville de Québec, le Gin's Club! Un club qui vous permet de passer une superbe soirée éducative et festive! Dans la même ville, il y a le Ste-Angèle, un bar à gin qui vaut le détour! Sinon, dans à Montréal il y a l'incontournable ''gin pub'', Le Pourvoyeur! Et il ne faut surtout pas oublier Le King Hall dans la ville de Sherbrooke! Un établissement grandement réputé pour ses cocktails, sa sélection de whisky, mais aussi sa variété phénoménal de gin!

Bonne dégustation et/ou découverte!

Les embouteilleurs indépendants

Que ce soit au niveau de la bière, au niveau du vin ou voir même au niveau des spiritueux, nous voyons apparaître, sur nos tablettes, de plus en plus de produits provenant d’embouteilleurs indépendants. Qu’est-ce que ce terme veut bien dire? En fait, il s’agit d’une entreprise/société qui achète un alcool déjà fait pour la modifier à sa guise et par la suite l’embouteiller. Cela veut-il dire que la qualité n’y est pas? Du tout! Bien sûr, nous pourrions croire le contraire. Nous pourrions croire qu’un produit qui passe par une tierce partie pourrait être tout simplement d’un assemblage et par le fait même d’une qualité médiocre. En fait, il faut porter une attention particulière au groupe qui est derrière l’assemblage, la modification et/ou l’embouteillage. Il a plusieurs exemples!

Rhums El Dorado

Cadenhead's Classic Rum

Cadenhead's Classic Rum

Débutons avec la maison Demerara Distillers, fondée en 1670. À l’époque, un nombre imposant de distilleries se trouvait à l’intérieur de ce pays qu’est Guyana. Avec le temps, avec les consolidations de maisons ainsi qu’avec certaines fermetures, Demerara Distillers est vite devenu la seule et unique maison du pays. Par ce fait même, elle est aussi devenue très grande et très imposante en matière de volume de production. Elle pouvait ainsi devenir l’une des plus grandes productrices de rhums en vrac. À l’intérieur de cette entreprise, il y a plus de 9,000 actionnaires. La grande majorité de ses actionnaires sont justement les grands manitous derrières des entreprises d’embouteillages et/ou modifications de spiritueux et toutes (ou presque) sont très différentes l’une de l’autre. Nous n'avons qu'à comparer la gamme de rhum El Dorado (gamme ''maison'' de Demerara Distillers), la gamme de rhum Lemon Hart, Cadenhead's et plusieurs autres. Encore une fois, tout est dans le savoir faire de la maison. Tout est dans le plan établie par les experts. Regardons simplement la gamme de rhum Plantations, propriété de la Maison Ferrand! Cette maison est sans aucun doute l'une des plus ingénieuses en matière d'assemblage et/ou modification. D'ailleurs, je vous invite fortement à revoir ce billet qui en parle en long et en large.

Une belle découverte

Une belle découverte

Une petite partie du chai de Plantation

Une petite partie du chai de Plantation

Il y a aussi la magnifique entreprise Les Bienheureux qui effectue un très bel assemblage et vieillissement supplémentaire au niveau de quelques gammes de rhums, mais aussi au niveau de whisky. Que dire de l’entreprise Johnnie Walker qui achète des scotchs et les assemble afin de créer un produit unique? Je dois admettre que ce dossier de l’embouteilleur indépendant a pris énormément de sens lors de ma visite chez Hennessy, superbe maison de Cognac! Au niveau de cette entreprise, plusieurs pensent que c’est un produit très commercial. Un produit très industriel misant que sur la quantité plutôt que sur la qualité. Et bien c’est faux! Comme plusieurs embouteilleurs indépendants, Hennessy à un savoir-faire énorme. Bien sûr, la maison existe depuis plusieurs décennies, voir siècles. Elle a donc accès à des ressources incroyables et ce, autant matériel qu’humaine! Hennessy achète l’eau de vie de différents producteurs. Par la suite, vient un vieillissement dans les différents chais de la maison. Chacune des eaux de vie débute son vieillissement de façon indépendante. En cours de route ainsi qu’à la fin, vient un assemblage méticuleux afin d’avoir entre les mains non seulement un cognac, mais celui d’Hennessy! D’ailleurs, lors de notre visite à la maison, l’ambassadeur de la maison a bel et bien indiqué que pour Hennessy, la signature est dans l’assemblage. Sans cet assemblage, pour Hennessy, ce n’est qu’une eau de vie! D’ailleurs, la maison va plus loin. Elle est aussi propriétaire de plusieurs dizaines voir centaines hectares de vignes sur lesquelles elle produit différents tests et analyses. Le tout avec un but très particulier, pour se rendre chez ses différentes producteurs afin de les guider et de les assister à travers la conception de leur eau de vie. Magnifique non?

Chai d'Hennessy

Chai d'Hennessy

Chai d'Hennessy

Chai d'Hennessy

Le repos au paradis

Le repos au paradis

Dégustation de Cognac Hennessy

Dégustation de Cognac Hennessy

Ok… Ok… On parle ici d’une grande maison historique! Mais que dire des plus petites? Que dire des plus récentes? Par exemple le Téquila Casamigo, maison appartenant à nul autre que George Clooney et Rande Gerber? Un peu dans la même optique qu’Hennessy, Casamigo n’a pas simplement misée sur le nom de ses propriétaires. Elle a aussi misée sur le support local, sur une expertise d’envergure et par le fait même, sur une qualité. Casamigos, qui signifie «la maison des amis», est bien sur conçu grâce à un agave bleu provenant des hautes terres de Jalisco. Les pluies plus abondantes et son climat relativement plus doux font de ces terres un lieu idéal pour croître un agave plus fruité. Lentement cuite pendant plus de soixante-douze heures, la plante offre un léger coté fumant se rapprochant du mezcal, surtout chez la Blanco. Par la suite, les deux (2) entrepreneurs vedettes embouteillent le produit et… Croyez-moi, ce n’est pas «cheapette» ce téquila! Bien au contraire! Les producteurs d'agaves reçoivent l'appuie ainsi que le support de l'entreprise. Des chercheurs sont derrières chacune des décisions afin d'assurer une qualité autant dans la conception que dans votre verre.

Ungava Spirits

Ungava Spirits

Produits de la Distillerie Cirka

Produits de la Distillerie Cirka

''Ok Yan… Mais au Québec… Tout est fait par la maison ou la distillerie… Non?'' En fait, au Québec, nous avons droit à un peu de tout! Nous avons, en effet, certaines entreprises qui achètent un alcool déjà fait dans une autre province et/ou pays et en font une légère modification à l’aide de produits du terroir. Le tout, sans même utiliser un alambic (système de conception pour les spiritueux). L’un des meilleurs exemples est le rhum Chic Choc de l’entreprise Ungava Spirits. On parle ici d’une sélection ingénieuse de trois (3) types de rhum qui est modifié à l’aide d’une macération de six (6) épices du terroir. Le même principe est aussi appliqué à l’excellent et très populaire Gin Ungava ainsi que la vodka montréalaise Signature. D’un autre coté, nous avons droit à des entreprises comme la Distillerie Mariana qui assemble un produit de la maison à un produit pré fabriqué. Principe aussi fait par la glorieuse PurVodka qui prend un alcool de grains neutre, la repasse brièvement dans un alambic et la dilue avec une eau pure du Québec. Bien sur, le tout est dans un optique d’offrir le terroir à bon prix et ce, sans hypothéquer l’entreprise. Et pour terminer, vous avez des entreprises comme la Distillerie Cirka, Oshlag et même la Maison Sivo qui produisent dans un principe que l’on dit ''grains à la bouteille''.

Est-ce qu’un principe est mieux qu’un autre? En fait, c’est à vous d’y répondre. C'est à vous de déterminer s'il y a une grande différence lors de vos dégustations. C’est à vous, selon vos valeurs et selon vos convictions de voir vos préférences. Il ne faut tout simplement pas critiquer certaines audaces de l'industrie si votre panier contient un assemblage ou un produit modifié provenant d'une autre culture/pays.

Le set de sept pour le «whisky lover»!

On ne se le cachera pas, le whisky est sans contredit le spiritueux qui connait la plus grande popularité en ce moment et ce, même s’il détient la quatrième place au niveau de la part du marché des spiritueux à la SAQ (tout juste derrière le rhum). Mais avec une augmentation des ventes de plus de 10.3%, il est difficile de ne pas croire que ce spiritueux sera sans aucun doute dans le «top 3» en 2017. De ce fait, il m’arrive très souvent, lors de mes conférences et/ou séminaires, de recevoir une question du genre ''Mon père est un grand amateur de scotch et/ou whisky. J’aimerais faire différent et lui acheter un autre type de produit… Que me recommandes tu?'' Eh bien voilà mon set de sept pour le «whisky lover»! 

Calvados Boulard XO

Calvados Boulard XO

Calvados Boulard XO
L’un des grands et très beaux calvados de l’industrie! Produit sous l’appellation de Pays d’Auge, ce calvados est conçu à l’aide de pommes ainsi qu’un peu de poires. Le tout est magnifiquement distillé à deux (2) reprises à l’intérieur d’un alambic charentais. Avec une moyenne d’âge de dix (10) ans, ce calvados contient une eau de vie aussi jeune que six (6) ans ainsi qu’aussi vieille de quinze (15) ans. Le tout génère un excellent goût de chêne ainsi qu’une petite touche de marmelade épicé. Un produit tellement excellent pour un «Old Fashioned»!

El Dorado 15YO

El Dorado 15YO

El Dorado 15YO
Si le lancement de la gamme El Dorado a été grandiose en 1992, c’est en grande partie grâce à ce rhum unique. Fabriqué ingénieusement par Demerara Distillers à l’aide de mélasse distillée dans divers systèmes (alambics) historiques tel que le Port Mourant Double Pot Still ainsi que le Versaille Single Pot Still, ce rhum se caractérise par ses arômes de torréfactions, ses arômes plus terreux, plus boisés à travers quelques notes d’agrumes et d’épices. De plus, son prix fait de lui un des candidats représentants le meilleur rapport qualité prix. Il est définitivement l’un des plus grands coups de cœur des «whiskys lovers»!

Gin Dry Fly Barrel Aged
Lors de mon passage dans l'ouest américain, j'ai fait la découverte d'une magnifique distillerie du nom de Dry Fly! Cette distillerie artisanale produit de superbes produits, mais je dois admettre que ma plus grande surprise fut le Barrel Aged Gin! D'abord conçu avec un alcool à grain neutre que l'on fait passé (évapore) à travers un paniers de botaniques (genièvre, pommes, coriandres, lavandes, menthes et même du houblons), le tout est par la suite reposé pour une année complète à l'intérieur d'un fûtde chêne américain ayant préalablement contenu leur Wheat Whisky. Avec un brin de cannelle qui s'y dégage à travers le chêne ainsi qu'à travers quelques notes plus florales, ce gin peut facilement faire partie d'une soirée pour les amateurs de whisky.

Cadenhead's Classic Rum

Cadenhead's Classic Rum

Cadenhead's Classic Rum
Reconnue comme étant la plus vieille entreprise d'embouteillage indépendante de l'Écosse, Cadenhead's est en effet très populaire pour ses scotch! Suite au succès de ses spiritueux de grains ainsi que de ses gins, il n'en fallait pas plus pour que l'entreprise se lance dans l'assemblage/élaboration d'un rhum, le Classic Rum. Le rhum que contient cette bouteille est en premier lieu fabriqué par l'entreprise Demerara Distillers à l'intérieur de systèmes (alambics) les plus emblématiques de l'industrie. À l'intérieur, on y retrouve grandement le produit de Versaille, le «wooden single pot still» ce qui génère un rhum plus aromatiques. En deuxième lieu, l'entreprise Cadenhead's fait passer le rhum pendant quelques temps dans un fût ayant préalablement contenue un «peated scotch» (scotch tourbé). Cela vient offrir au rhum un coté fumé très intéressant. Avec son taux d'alcool qui se situe à 50%, le résultat est incroyable. Un très beau produit pour ceux et celles qui aiment les scotch légèrement tourbés.

Vodka Cirka Terroir

Vodka Cirka Terroir

Vodka Cirka Terroir
Cette vodka montréalaise est sans contredit LA vodka pour les amateurs de whisky! Je vous invite fortement à consulter le billet que j'avais fait à son égard en cliquant ici. Vous comprendrez pourquoi cette vodka doit se retrouver dans les mains d'un «whisky lover»! Avec sa conception à base de maïs, sa distillation ainsi que sa très faible filtration, cette vodka garde des subtils arômes de céréales.

Cognac Ile de Ré

Cognac Ile de Ré

Cognac Camus Ile de Ré
L'ile de Ré, situé à l'extrême ouest de la région d’appellation Cognac, bénéficie d'un climat humide et très iodé. De plus, étant sur les crus de Bois Ordinaires, ce cognac développe un caractère distinctif. Avec petit assemblage de différentes eaux de vie ainsi qu'avec une moyenne d'âge de six (6) ans, ce spiritueux offre un profil puissant à travers des notes boisées, épicées, fruitées (fruits très secs), mais surtout très saline. Un must pour les amateurs de whisky!

Gin Canopée

Gin Canopée

Gin Canopée
Vous ne connaissez pas encore la Distillerie Mariana? Alors vous devez absolument jeter un coup d’œil à leurs produits, surtout le gin Canopée. Ce gin mérite complétement l'attention d'un amateur de whisky. Conçu à l'aide de la baie de genièvre, il est aussi conçu à l'aide d'essence de chênes, d'érables, d'épinettes noires ainsi que de thuyas. Il est d'une très belle douceur avec de subtils arômes de vanille, de fumée, mais surtout de bois! Très simple à être dégusté à son état brut, mais aussi très agréable dans divers cocktails.

Le Cognac, l’esprit du terroir!

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de me rendre dans la magnifique région de Poitou-Charentes, en Europe, afin d’en apprendre d’avantage, mais surtout afin de valider mes connaissances sur un magnifique spiritueux, le Cognac. Ce superbe voyage m’a d’ailleurs permis d’obtenir le titre d’Éducateur de Cognac émis par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC). De ce fait, j’ai envie, dans un premier temps, de partager avec vous les grandes lignes du Cognac. Au courant des prochaines semaines et prochains mois, je me ferai un réel plaisir d’entrer en profondeur sur les plus petites lignes du Cognac avec divers produits et voir même avec la culture/terroir de chacun de ses produits.

Le portail de la Maison Courvoisier

Le portail de la Maison Courvoisier

Les tonneliers, des artisans plus qu'importants

Les tonneliers, des artisans plus qu'importants

Dégustation haut de gamme à la Maison Martell

Dégustation haut de gamme à la Maison Martell

Tout d’abord, qu’est-ce un Cognac? Oui… C’est une eau de vie de vin, mais il y a plusieurs alcools qui sont des eaux de vie de vin. Sont-ils tous des Cognac? Non! En fait, afin que vous puissiez produire un Cognac, il y a plusieurs grandes lignes à respecter:

- Doit être fabriqué à l’intérieur d’une région délimitée et divisée en six (6) crus (Grand Champage, Petite Champagne, Borderie, Fins Bois, Bon Bois et Bois Ordinaires

- Doit être fabriqué à l’aide d’un des six (6) cépages donnant droit à l’appellation (Ugni Blanc, Colombard, Folle Blanche, Folignan, Montils et Sémillion)

- Doit être fabriqué à l’aide de deux (2) distillations spécifiquement dans un alambic charentais en cuivre chauffé à feu nu (dernière distillation doit à tout prix être fait avant le 31 Mars suivant la récolte)

- Taux d’alcool maximum suite à la deuxième distillation de 72,5% à 20C

- Maturation minimale de deux (2) ans en barrique neuve ou ayant préalablement contenu un alcool de raisins (Fûts de whisky, de rhum, de bière et/ou autre ne sont pas acceptés)

Alambic charentais de la Maison Ferrand

Alambic charentais de la Maison Ferrand

Vignoble de la Maison Jacques Denis

Vignoble de la Maison Jacques Denis

Barrique dans les chais de la Maison Hennessy

Barrique dans les chais de la Maison Hennessy

Encore une fois, il s’agit ici des grandes lignes. Il y a plusieurs autres restrictions au niveau de l’entretien du sol, de la vinification, de la distillation et même de la maturation. D’ailleurs un très grand cahier de charge a été mis en place par le BNIC afin d’assurer une constance et aussi afin de s’assurer que le Cognac est bel et bien Cognac. J’entrerai d’avantage sur les plus petites lignes de ce cahier de charge lors d’articles futurs et/ou conférences.

Dégustation de Cognac Ferrand

Dégustation de Cognac Ferrand

Dégustation de Cognac Hennessy

Dégustation de Cognac Hennessy

Dégustation de Cognac Jacques Denis

Dégustation de Cognac Jacques Denis

Même au niveau de l’étiquetage, le Cognac a aussi plusieurs facteurs à respecter. Un VS ou *** est signe que l’eau de vie dans votre bouteille est minimum deux (2) ans. Un VSOP veut dire que votre eau de vie à au minimum quatre (4) ans d’âge. Pour les Napoleons, XO, Extra et Hors d’Âge, on parle d’un minimum de six (6) ans. Cependant, en 2018, le XO, Extra et Hors d’Âge devront avoir un minimum de dix (10) ans à l’intérieur. Cela veut-il dire qu’un VS ou VSOP sont de très jeune Cognac? Pas du tout! Lors de mon aventure en Europe, j’ai eu la chance de déguster des VS et VSOP qui avaient une moyenne d’âge de plus ou moins douze (12) ans. Mais au niveau de la conception, le maître de chai a intégré un peu de deux (2) ou trois (3) ans à l’intérieur pour venir solidifier l’assemblage.

Mais est-ce que le Cognac est simplement bon pour une dégustation à son état brut? Non! Au contraire! Le Cognac est très facile à intégrer dans différents cocktails, mais il est vrai qu’il est très agréable et très facile de le déguster de façon pure et ce, accompagné d’une petite bouchée. Avant tout, il faut un peu savoir à quoi s’attendre puisque la maturation joue un rôle primordial au niveau de la palette aromatique. Pour des notes fruitées sur la pomme verte, la poire et même au niveau de la pêche, je vous recommande d’y aller pour un jeune Cognac. En vieillissant, vers dix (10) ans d’âge, ses notes fruitées pourront devenir pâtissières. Et par la suite, revenir vers des notes de raisins et même d’agrumes. Au niveau des notes plus boisées, je vous recommanderais d’avantage un VSOP. C’est dans ce type de produits que nous trouverons le chêne et la vanille. Le cacao, le cuir et même le tabac se trouveront dans les plus vieux (une quinzaine d’année) comme les XO.

Il est vrai que la connaissance que nous avons face aux Cognac est souvent reliée à nos souvenirs dans lesquels on voit nos grands-parents sortir leurs plus belles bouteilles dans le temps des fêtes. Il est vrai que nous avons souvent tendance à penser que le Cognac est un produit de prestige. Un produit de grand luxe. Un produit complexe et difficile à comprendre. En fait, non! Oui nous avons droit à des produits très prestigieux dans l’univers du Cognac tout comme dans l’univers des rhums, des whiskies, des gins et même des autres eaux de vie. Tel que mentionné ci-dessus, prenez le temps de prendre un excellent VS et de l’intégrer dans un (1) ou deux (2) cocktails. Prenez le temps de prendre un succulent VSOP et de le déguster avec un chocolat noir au gingembre. Osez prendre un XO et le déguster avec un sorbet aux pistaches ou même avec un chocolat blanc.

Cognac Martell spécialement conçu pour être accompagné d'un cigare

Cognac Martell spécialement conçu pour être accompagné d'un cigare

Très bel exemple d'accord avec le Courvoisier XO

Très bel exemple d'accord avec le Courvoisier XO

Il est vrai le coté prestigieux du Cognac est aussi très souvent relié à son prix. Au Canada, le Cognac est très souvent plus dispendieux que certains spiritueux. Il faut comprendre que malgré les apparences, le Cognac est un produit très artisanal. Le Cognac est grandement attachée au climat, à la santé de la vigne/vignoble ainsi qu’à plusieurs autres facteurs. Ceci étant dit, le Cognac est le résultat d’une conception artisanale très méticuleuse.

Encore une fois, je partage ici l’information générale du Cognac. Sous peu, vous aurez droit à d’avantage de détails, d’histoires et de cultures, mais pour l'instant, j'aimerais vous partager quelques photos de ce voyage incroyable.

Terrasse du prestigieux Hotel L'Yeuse

Terrasse du prestigieux Hotel L'Yeuse

Château de Bonbonnet/Maison Ferrand

Château de Bonbonnet/Maison Ferrand

Château appartenant à la Maison Martell

Château appartenant à la Maison Martell

Un paradis (sur tous les sens du mot)

Un paradis (sur tous les sens du mot)

En compagnie de Messieurs Jacques Denis et Stéphane Denis

En compagnie de Messieurs Jacques Denis et Stéphane Denis

En compagnie du très sympathique Thomas Quintard (Domaine du Frolet)

En compagnie du très sympathique Thomas Quintard (Domaine du Frolet)

...

...

Votre set de sept pour le printemps!

Voilà! La date officielle du printemps est bel et bien arrivée! Le soleil se fera de plus en plus chaud. La faune remettra bientôt ses plus belles robes printanières. Elle se parfumera de ces doux arômes qui nous donnent envie d’être dehors. Et bien sûr, on attend tous impatiemment la ou les premières terrasses pour prendre un bon verre et/ou un cocktail. Quoi que de plus en plus de gens apprécient les après-midi ou soirées cocktails improvisés à domicile. De ce fait, on me demande souvent quelles sont les bouteilles «must» pour un mini bar réussis. Alors pour la cause, je vous offre mon set de sept pour bien accueillir le printemps avec un cocktail!

Triple Sec Pierre Ferrand Dry Curaçao

Triple Sec Pierre Ferrand Dry Curaçao

Triple Sec Pierre Ferrand Dry Curaçao
En matière de cocktail, la liqueur d’orange est un must! Bien sûr, nous avons les liqueurs à l’orange traditionnelles, faites de façon plus industrielles. Avec le Dry Curaçao de Pierre Ferrand, nous avons droit à une liqueur plus artisanale. Une liqueur très versatile. Une liqueur qui pourra effectivement plaire avec son coté sucré, fruité, un brin amer et boisé.

Whiskey Jameson Caskmates

Whiskey Jameson Caskmates

Whiskey Jameson Caskmates
Le Jameson Caskmates est définitivement un candidat idéal pour votre mini bar. Un produit très polyvalent. On parle d’un assemblage de whiskey irlandais qui termine son aventure pour une période de six (6) mois à l’intérieur d’une barrique de stout (bière). Aucune agressivité de sa part! Au contraire, on parle ici d’un produit très doux, très fruité avec quelques notes de café moka. Très versatile dans l'univers des cocktails. Il est efficace dans un cocktail simple tel qu’un Old Fashioned, mais aussi très agréable dans un cocktail un peu plus complexe comme le Bitter Charm (1.5OZ du Jameson Caskmates, 1OZ de Campari, 1OZ de jus de pamplemousse rose, 3 à 4OZ de bière blanche).

Gin The Botanist

Gin The Botanist

Gin The Botanist
Dans votre bar, vous devez avoir un gin, c’est obligatoire! L’univers des gins est vaste. Très vaste! À plusieurs reprises, j’entends des commentaires tel que : «Peu importe le gin, c’est pour un cocktail!» Justement! Le choix de votre gin est important pour votre cocktail. Dans l’univers du gin vous en avez certains qui dégageront d’avantage d’agrumes, d’autres d’avantages d’herbes alors que d’autres vont dégagés un coté anisé, salin et plus encore. C’est pour cette raison que je recommande fortement The Botanist! On parle ici d’un des gins les plus polyvalents grâce à un mélange d’arômes tout simplement magnifique. Vraiment, c’est un des gins les plus agréables dans l'univers des cocktails. Que ce soit dans un Gin & Tonic, dans un Negroni, dans un Martini ou voir même dans un autre très succulent cocktail, The Botanist est plus qu'efficace! Oui, il est peut-être plus dispendieux que certains. Cependant, sa versatilité fait de lui un excellent rapport qualité prix.

Tequila Tromba

Tequila Tromba

Téquila Tromba
Oui! Un téquila! Un téquila est un produit plus qu’important dans la conception d’un mini bar. Au niveau du rapport qualité prix, je ne peux faire autrement que de vous recommander, une fois de plus, ce magnifique téquila. D’ailleurs, je vous invite à lire ou à relire cet article que j’ai fait à son sujet et vous comprendrez pourquoi ce téquila doit accueillir le printemps à vos côtés.

Rhum El Dorado 3YO

Rhum El Dorado 3YO

Rhum El Dorado 3 YO
Tout comme l’univers du gin, celui du rhum est extrêmement vaste. Une fois de plus, j’ai voulu vous recommander un rhum qui est très versatile grâce à sa composition. Avec l’El Dorado 3 YO, nous avons droit à l’un des rhums blancs les plus aromatiques. Il peut facilement être inséré dans un classique tel un mojito ou voir même un daiquiri, mais peut aussi être très agréable dans un cocktail plus complexe. Avec ses notes sucrés, florales et fruités, il est excellent. Son assemblage, qui lui offre une moyenne d'âges de trois (3) ans, fait qu'il n'a rien à envier à certains rhums ambrés et/ou bruns.

Brandy Torres 10 Gran Reserva

Brandy Torres 10 Gran Reserva

Brandy Torres 10 Gran Reserva
Le brandy est définitivement un alcool à avoir dans son bar en tout temps surtout le Torres 10 Gran Reserva. La conception de ce magnifique brandy fait que nous avons droit à un coté relativement corsé, mais doux en même temps. Son coté floral, épicé et vanillé font du Torres 10 Grand Reserva le candidat idéal pour vos cocktails. D'ailleurs, il offrira un côté «classy» à certains d'entre eux. De plus, on parle d’un excellent brandy qui peut facilement être dégusté à son état brut, avec un glaçon et un zeste. Et que dire de son prix? 

Vodka Azimut

Vodka Azimut

Vodka Azimut
Un bar sans vodka? Impossible! Alors pour cette raison, l’Azimut est une candidate plus que parfait! Tout d’abord, pour son prix. Par la suite, pour sa conception. Et pour terminer, ses arômes. Il est vrai que généralement, la vodka est neutre. Très neutre. Mais dans la conception de cette magnifique vodka, la Distillerie Mariana effectue elle-même un petit distillat qu’elle inclut dans l’assemblage. Ce tout petit distillat généré de très belles notes à cette vodka. Que ce soit dans un vodka canneberges, dans un vodka soda ou voir même dans un autre type de cocktail, elle vous charmera. D'ailleurs, je vous invite à lire et/ou à relire cet article que j'ai fait à son sujet. Veuillez prendre en note que l’emballage changera dans les prochaines semaines. Alors je vous recommande fortement de demander aux conseillers de vous aider afin de bien la trouver.