Category Archives for Vodka

Vodka Crop: Plus que responsable!

Je ne le répéterai jamais assez, l’univers des spiritueux est fascinant et intriguant! Même si plusieurs personnes y voient seulement «du fort» qui offre toujours le même goût prononcé de l’éthanol, certains peuvent définitivement y voir différentes cultures et différents terroirs à travers différentes conceptions. Le prochain spiritueux que je vous présente est sans aucun doute l’un des plus difficiles à présenter, la vodka. Pourquoi est-elle si difficile à présenter? Puisqu’une vodka est toujours ou presque très neutre, très peu aromatique, très peu goûteuse et pratiquement toujours offerte à 40% d’alcool par volume. Cependant, j’ai envie de vous partager une jolie découverte que j’ai faite avec la Crop Vodka, une vodka organique américaine tout simplement différente et forte intéressante.

La Crop Vodka est un produit que nous offre Crop Harvest Earth CO, aussi créatrice du Farmer’s Organic Gin. Cette entreprise, située dans le Minnesota, est certifiée United States Departement of Agriculture (USDA) Organic ce qui n’est pas très commun chez nos voisins du sud. Vous comprendrez donc que cette vodka est faite à partir de grains provenant d’un sol en santé, fertile et surtout sans pesticides ou produits chimiques. Le tout est bien sur contrôlé et validé par l’USDA. D’ailleurs, pour la ville d’Olivia, dans laquelle est situé Crop, le maïs est plus qu’important. Avec plusieurs festivals sur le sujet et plusieurs régulations, c’est un conté qui mise énormément sur la qualité exceptionnel de son maïs. C’est donc normal qu’une distillerie locale produise une vodka du grain à la bouteille et ce, en s’engageant dans des normes organique. De plus, ce qui me fascine de la Crop Vodka est qu’il n’y a pas un nombre de distillations précis. L’entreprise Crop Harvest Earth CO tient mordicus à ne pas filtrer leurs spiritueux. De ce fait, elle distille jusqu’à ce que le produit soit prêt, selon les standards établis par l’entreprise et aussi par le maître distillateur. La non filtration de la vodka permet aussi une réduction considérable sur l’impact écologique/empreinte carbone. Idéal pour les cocktails traditionnels et plusieurs autres, mais parfaitement savoureuse sur glaces. À son état brut, cette vodka s’anime avec des notes sur le maïs, sur un brin de piment et d’épices.

Présentement, l'entreprise offre quelques versions dont aux concombres, aux tomates ainsi qu'aux agrumes, mais personnellement je préfère la version traditionnelle qui est plus versatile et nous permet d'intégrer la saveur que l'on désire et ce, au niveau que l'on apprécie.

Avec cette vodka, je vous encourage fortement à boire de façon responsable tout en étant éco-responsable! 

Vodka Azimut: Faire chemin vers le succès!

Dans le monde de la navigation, l’azimut est une donnée/un objet qui révèle une certaine position géographique. Et bien avec leur Vodka Azimut, nous pouvons dire que la Distillerie Mariana a  trouvée sa position et qu’elle se dirige bel et bien dans la bonne direction.

Le projet de cette belle entreprise est d’abord initié par un certain Jean Philippe Roussy et de son oncle. Tous deux travaillent alors dans l’univers forestier. L’un est un amateur/brasseur de bière alors que l’autre est un passionné de spiritueux. Le projet se monte tranquillement par passion et à temps perdu mais c’est en 2015, alors que Jonathan se joint à l’aventure, que le projet est réellement créé. En l’espace de quelques mois, la distillerie investie plus de 200,000$ et reçoit son permis d’alcool.

Dès le départ, les entrepreneurs mettent en œuvre leurs connaissances de l’industrie forestière en fabricant un gin forestier (botaniques composés de baie de genièvres, thuya, bois de chêne, bois d’érable et d'épinette noire) et en tentant de faire une vodka à base de sarrasin, matière très importante à Louiseville, ville dans laquelle nous célébrons le Festival de la Galette de Sarrasin depuis plus de trente sept (37) ans. Mais ce projet est tout simplement impossible et la distillerie l’a malheureusement appris d’une très mauvaise façon. La SAQ a acheté quelques caisses de la Vodka Azimut, mais une fois au laboratoire, la société a réalisé que le sarrasin, n’est pas une céréale acceptée dans la conception de la vodka. Pourquoi donc? À cause de cette règle du Gouvernement du Canada:

B.02.080 [N]. La vodka doit être une boisson alcoolique potable obtenue par le traitement de l’esprit de grain ou de pommes de terre avec du charbon de bois, de manière que le produit n’ait ni caractère ni arôme ni goût distinctifs.

Donc, contrairement à certains pays, le Canada ne peut faire de vodka à base de sarrasin, de raisins et/ou à base de pomme. Bref, rien d'autre qu'un alcool à grain neutre, pommes de terre ou certaines céréales!

La Distillerie Mariana avait donc deux options. Soit de modifier l’étiquette des bouteilles pour y inscrire ''alcool de sarrasin'' ou simplement de racheter toutes les bouteilles pour retourner à la production. Jean Philippe et Jonathan ont bien sur choisi la deuxième option qui était beaucoup plus esthétique que de mettre une étiquette modifiée sur les bouteilles existantes. Les jeunes entrepreneurs n’ont tout de même pas lâcher prise. Inacceptable pour eux de prendre un alcool à grain neutre, de le modifier et de le vendre. Il devait y avoir du terroir à l’intérieur. Il devait y avoir du vrai labour. Il devait y avoir une source de fierté. Mais il fallait aussi garder en tête que de bâtir une vodka du grain à la bouteille peut être dispendieux. Ceci étant dit, la Distillerie Mariana a décidé de faire une portion de leur vodka à l’aide d’orge malté qu’elle assemble à un alcool à grain neutre. De cette façon, l’exercice offre un certain velours sur le terroir et une certaine fierté d’avoir fermenté, travaillé et distillé une matière locale. Ce côté artisanale, on le sent bien avec la Vodka Azimut. Elle nous offre cette belle subtilité que l’on retrouve très rarement dans une vodka. Elle est douce et soyeuse avec une petite note herbacé et sucré. À 34.75$ à la SAQ, elle est fait partie de l’un des meilleurs rapports qualité/prix. Cette vodka est sublime en cocktail. D’ailleurs, voici une petite recette que j’ai essayé et qui fonctionne très bien avec l’Azimut.

Le Compas d'Or!

Ce qu'il faut:
2 OZ de Vodka Azimut
.75 OZ de sirop simple à la lavande fait maison (Faites bouillir une tasse d'eau à une tasse de sucre. Une fois à ébullition, retirez du feu et incorporez un sachet de thé à la lavande. Brassez quelques minutes et retirez le sachet)
1 C. à thé de miel fleur sauvage
Jus d'un quartier de citron
Glaces

Ce qu'il faut faire: Mettez le miel, le jus de citron, le sirop simple et 1 OZ de la Vodka Azimut dans un verre de type old fashionned. Remuez quelques secondes pour faire dilué le miel. Mettez la glace dans le verre. Ajoutez l'autre 1 OZ de Vodka. Remuez quelques secondes. Décorez à l'aide d'une branche de lavande et d'une rondelle de citron!

J’aurai la chance de visiter cette distillerie sous peu. De ce fait, je vous ferai un dossier complet sur non seulement les produits actuels et à venir, mais aussi sur la distillerie ainsi que sur les entrepreneurs derrière. Le tout sera accompagné de magnifiques photos. Je serai peut-être même en mesure de vous annoncer quelques surprises de 2017 dont une qui concerne cette sublime vodka!

Pour l’instant, laissons-nous simplement naviguer avec cette Azimut!

Vodka Terroir (Cirka): L’audace du Terroir!

En matière de micro distillerie, l’un des premiers produits que nous donnent souvent les distillateurs est la vodka. Pourquoi? Puisque c’est l’un de produit les plus simples à faire, aucun vieillissement n'est nécessaire comme le rhum ou le whisky et très souvent on peut prendre un alcool déjà fait (alcool à grain neutre) dans le but de le distiller et par la suite le diluer à un taux d'alcool désiré.

‘’Oui mais Yan… C’est bien de modifier un alcool déjà fait?’’

Pourquoi pas? Bien sûr, on tente toujours de favoriser la conception complète, mais reste qu’il faut comprendre la réalité à laquelle font face les micro distillateurs. Tout d’abord, ils ne peuvent vendre à la distillerie directement. Ils doivent construire le produit, le vendre à la SAQ pour un peu plus que le prix de fabrication et… Voir celle-ci vendre la bouteille avec une majoration de plus ou moins trois fois le prix de base. De plus, les frais pour une cuve d’alcool déjà fait versus construire tout de A à Z sont beaucoup moins dispendieux. Ceci dit, la micro distillerie peut offrir un prix compétitif, surtout que ce n’est malheureusement pas un employé de la distillerie qui rencontre les consommateurs. La vente doit donc se faire presque automatiquement lorsque le client a la bouteille devant lui.

Mais revenons à ce produit que certains pourraient dire de base. C'est quoi une vodka? Tout comme la poutine au Québec, il y a un grand débat sur les origines de la vodka! Certains diront que c'est en Russie alors que plusieurs diront que c'est en Pologne qu'elle a vu le jour. Bref, ce n’est qu'au début du 18e siècle que le terme vodka (Petite Eau) a été officiellement appliqué pour ce type de spiritueux. Bien sûr, des normes et règlements se sont fait voir pour ce spiritueux devenu TRÈS populaire en Europe ainsi qu'en Amérique suite à certaines guerres. D'ailleurs, face à l'industrie grandissante des micro distilleries, le gouvernement Canadien n'eut guère le choix que d'instaurer différentes lois, mais à sa façon :

B.02.080 [N]. La vodka doit être une boisson alcoolique potable obtenue par le traitement de l’esprit de grain ou de pommes de terre avec du charbon de bois, de manière que le produit n’ait ni caractère ni arôme ni goût distinctifs.

Donc, contrairement à certains pays, au Canada nous ne pouvons faire de vodka à base de raisins, de pommes ou voir autres matières qu'un alcool à grain neutre, pommes de terre ou céréales! Quoi que dans certaines provinces, les distilleries n’ont aucun problème à mettre le mot ‘’vodka’’ sur une bouteille fait à base d'une autre matière première. On doit seulement garder en tête que l'alcool doit généralement être au-delà de 90% d'alcool voir 95% suite à sa distillation et ce, dans le but d’être le plus neutre possible. Cette belle loi a fortement été appliqué dans la province du Québec à un point tel que nous avons vu plusieurs refus face à plusieurs dossiers de vodkas. Bien sûr, nos entrepreneurs distillateurs ont plus qu’un tour dans leur sac et s’assurent de nous offrir des vodkas qui sortent du lot et ce, selon plusieurs méthodes possibles.

Le principe de l’alcool à grain neutre est probablement le plus populaire. Tel que mentionné ci-dessus, ce principe est d'acheter un alcool déjà fait à base de grains. Par la suite le concepteur distille à nouveau son alcool ou passe directement à la dilution à l'aide d'une eau de source ou d'une eau pure. 

Certaines distilleries tenteront de joueur la carte de la prudence mais tout en apportant leur touche maison en effectuant ce qu’on appelle un ‘’blend’’. Ce principe est d'acheter un alcool neutre déjà fait à base de grain et mélanger le tout avec un alcool fait directement par la distillerie. Au Québec, ce principe est appliqué par plus ou moins trois distilleries.

Sinon, on y va du grain à la bouteille. Ce principe est de prendre les matière premières directement de notre terroir, les fermenter, les distiller, les diluer et les embouteiller pour obtenir une vodka hallucinante tel que la vodka Terroir, produit de l'incroyable distillerie Cirka situé dans un quartier industriel sur le bord du canal Lachine.

Si la vodka est généralement moche à être dégustée à son état brut, celle-ci offre tout un plaisir! La texture en bouche, les arômes qu’elle dégage, bref, l’expérience qu’elle nous donne est de tout beauté. Une beauté méritée et durement gagnée. En effet, même si le produit est d’une qualité incroyable, reste que Cirka a eu énormément de difficultés avec la SAQ. Tel que mentionné ci-dessus, les lois canadiennes exigent que la vodka soit sans caractère, sans arôme et sans gout distinctif ce qui est tout le contraire de Terroir! Du à sa conception à base de grains de maïs spécialement choisis, à sa levure spéciale, à sa fermentation lente en cuve d’inox, sa distillation longue et uniques qui lui donne un taux de 96%/alc ainsi qu’à sa faible filtration, Terroir a bel et bien un caractère, des arômes mais surtout un goût unique!

Donc lorsque la SAQ a refusé le dossier de Terroir sous la catégorie ‘’vodka’’, il était clair et précis que le produit liquide ne changerait pas. La distillerie a donc décidé de retirer le mot vodka de la bouteille afin de favoriser son entrer dans la catégorie ‘’spiritueux à base de grains’’. Suite à un travail phénoménal voir même à une éducation de la part de JoAnne et Paul, la SAQ a revu le dossier et a finalement approuvé le dossier de Terroir dans la catégorie des vodkas. Comme JoAnne me le mentionnait, les consommateurs désirent de moins en moins des produits neutres. Les consommateurs veulent de plus en plus des produits goûteux, différents et innovateurs. D’ailleurs, ce n’est qu’une question de temps avant que d’avantage de distilleries arrivent sur le marché avec de tels produits.

Avant même que je puisse la déguster, JoAnne me mentionnait que la vodka Terroir était une magnifique vodka pour les passionnés ou amoureux de whisky. Elle n’a pas tort! Avec des petites notes de céréales et sucrés, Terroir est très enveloppante et fortement agréable. Cette vodka est une candidate idéale pour vos meilleurs cocktails mais, elle termine généralement dans un verre très froid à être déguster à son état brut.

Sous peu je vous ferai un dossier complet de cette distillerie ainsi que les membres de l’équipe. J'ai bien hâte de vous parler de Sauvage - l'incroyable gin de cette distillerie. Pour l’instant, savourons simplement cette vodka digne de notre magnifique terroir.