Flor de Cana 12YO: Le volcan et ses fleurs!

Lors de ma présence à Tremblant Gourmand, j'aurai l'incroyable privilège d’offrir différentes conférences sur divers spiritueux. L’une de mes conférences portera sur l’univers fascinant des rhums.

Cet univers a définitivement été ‘’mon premier amour’’ avec les spiritueux. C’était en 2008, lors d’un voyage dans l’archipel de Cuba, que je suis réellement tombé en amour avec le rhum. Bien sûr, mes connaissances et surtout mes préférences étaient énormément différentes de celles d’aujourd’hui.

Lors de ma conférence, je présenterai une maison que j’ai découverte lors d’un voyage à l’Honduras mais surtout une maison que j’affectionne énormément… J’ai nommé Flor de Cana.

Flor de Cana est un rhum qui nous provient du Nicaragua, un magnifique pays en Amérique Centrale. Ces influences sont donc hispaniques (Espagnoles). Généralement, les rhums avec ce type d’influence sont généralement moins raffinés, moins aromatiques et surtout construit dans une certaines simplicités, mais  ce n’est définitivement pas le cas chez Flor de Cana qui offre un esthétique et une gamme de produits tout aussi magnifiques que son histoire.

Une superbe histoire qui débute en 1890 alors qu’un ‘’fou’’ du nom de Francisco Alfred Pellas décide de faire l’installation d’une plantation de canne à sucre aux pieds du volcan San Cristobal… Un volcan toujours actif! Outre faire rire les assurances, cette décision était tout de même bien réfléchie. Le sol riche qui se trouve aux pieds de ce volcan offre une richesse minérale supplémentaire à la canne à sucre. Mine de rien, cette richesse minérale amène une mélasse d’avantage plus sucrée et plus prononcée.

Malgré la création de cette plantation, la marque Flor de Cana a officiellement vu le jour en 1937. La distillerie s'est alors mise à produire uniquement que du rhum. Près de vingt (20) ans plus tard, en 1959, ses rhums sont distribués à l’échelle mondiale.

Bien sûr, la demande fut énorme pour ce nouveau type de rhum. A un point tel que la distillerie a dû se moderniser d’avantage afin de répondre à la demande. Non seulement la distillerie situé à Chichigalpa a été modernisée en 1973, mais une seconde distillerie a été créée à l’Honduras. D’ailleurs, lors de mon voyage en 2013, on le surnommait souvent LE rhum de l’Honduras.

En 1980, le Nicaragua vit une grande révolution ce qui fait que la distillerie située à Chichigalpa ne peut faire autrement que d’accumuler les fûts de rhum dans ses chais. Cela a duré près de 8 ans ce qui fait qu’aujourd’hui, Flor de Cana peut se vanter d’avoir LA plus grosse réserve de rhum à l’échelle planétaire. Tout de même intéressant.

Outre le fait que la distillerie est toujours entre les mains de la famille Pellas – Oui oui! Après cinq générations! – l’une des particularités de Flor de Cana est sa production. Tout commence avec la mélasse que l’on fait fermenter à l’aide d’une levure spécialement conçue par la famille Pellas. Cette fermentation dure pour une période de vingt-quatre (24) à trente (30) heures afin d’atteindre un niveau de 7% alc/vol. Par la suite, la distillerie distille ce vin cinq (5) fois dans leur magnifique alambic à colonne. Ce processus offre un produit relativement neutre et très peu aromatique. Pourquoi y aller avec une telle procédure? Pour aller chercher le maximum de la maturation. D’ailleurs, cette maturation est tout aussi incroyable. Contrairement au climat des Caraïbes, le climat de Chichigalpas est incroyablement variable. Le taux d’humidité n’est pas du tout le même et la température peut être relativement fraiche ce qui fait que six (6) mois en barrique peut être comme trois (3) mois dans un climat comme celui des Caraïbes. Bien sûr, les fûts de chênes ayant préalablement du whisky américain à l’intérieur joue un rôle particulier au niveau des arômes et au niveau de la robe de la gamme. Pour ce qui est des rhums blancs, ils sont aussi vieillis un certain nombre d’années mais ils sont filtrés de façon très délicate à travers des filtres de charbons conçu par la distillerie elle-même.

Mon grand coup de cœur a été le Flor de Cana 18YO pour son coté plus boisé et plus robuste, mais reste que le Flor de Cana 12YO représente un incroyable rapport qualité/prix qui se distingue fortement dans l’industrie des rhums actuellement disponibles.

C’est un rhum que je déclare gourmand! Un rhum qui se pointe avec des petites notes de fruits et vanilles. On goûte un léger miel à l’intérieur ainsi que quelques notes boisées. Il se peut aussi qu’une petite note de café se fasse très subtile. C’est le style de produit que vous pouvez facilement servir avec certains desserts.

En plus, avez-vous vu le look incroyable de cette bouteille? À 43.00$ c’est le genre de bouteille que vous achetez et que vous laissez fièrement sur le comptoir question d’impressionner la visite. Le seul bémol? Si vous faites cela, la bouteille partira en moins de quelques jours voir quelques heures!

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: