Glenrothes Select Reserve: Aucune place pour l’immaturité!

Il y a quelques jours, j'ai eu la chance d'animer une soirée spiritueux durant laquelle je présentais une gamme de scotchs/whiskys. Lors de la présentation, plusieurs personnes m'ont dit tout bonnement ne pas apprécier les scotchs à cause de leur coté très fumé. Il est vrai que plusieurs scotchs ont ce coté aromatique sur la fumée mais sachez, mes amis, qu'il existe plusieurs types de scotchs et ce, que ce soit selon le terroir ou selon les valeurs et convictions de la distillerie.

Avant d'aller plus loin, j'admets qu'avec ce ''post'', je cherche effectivement à éduquer certains consommateurs curieux sur l'univers des scotchs. Lorsque cette passion pour les spiritueux s'est mise en moi, mon côté curieux a été très courageux. De ce fait, j'ai eu le privilège d'essayer plusieurs produits et découvrir justement les différences entre certains spiritueux. Cependant, certaines personnes sont plus conservatrices et ne voudront pas prendre le risque. C'est pourquoi aujourd'hui j'explique cet univers fascinant à travers la description d'un magnifique produit.

Tout d'abord, qu’est-ce qu’un scotch? Il s’agit d’un produit bien à lui! Tout scotch est un whisky mais ce n’est pas tous les whiskys qui sont un scotch. On parle d’une appellation qui a été officialisé en 1988 et ce, même si on parle de ce type d’alcool depuis le début des temps. Ok ok… Disons que le début des temps est pas très loin du début 16e siècle! Donc, le scotch doit absolument être conçu en Écosse. Il doit aussi être construit à partir d’une fermentation de céréale (généralement d’orge). Sa distillation ne peut être au-delà de 94% alcool/volume. Il doit aussi être mis en barrique (maximum de sept cent (700) litres pour une période de trois (3) ans.

Ok et la fumée la dedans? Dans la production d’un scotch, nous prenons de l’orge que nous trempons dans l’eau et par la suite étalons sur un plancher dans le but qu’elle germe et que les enzymes puissent faire leur travail. Certaines distilleries sèchent l’orge avec une fumée très intense et chaude. Cette fumée est produite alors que l’on brûle ce que nous appelons ''une tourbe''. Il s’agit en effet de quelques pouces de tourbe accompagnés de quelques pouces d’argiles, terres et racines. Dans certains cas, la tourbe est séchée pendant plusieurs mois. De plus, certaines distilleries procèdent au séchage en un temps alors que d’autres iront en deux temps. On laisse tout d’abord pénétrer une légère fumée dans le but d’aromatiser l’orge et par la suite on procède avec une fumée plus intense et plus chaude dans le but de faire sécher le tout. C’est d’ailleurs le cas de Laphroaig, situé sur l’ile d’Islay. Pour bien identifier ce type de scotchs, il y a très souvent le mot ''Peated'' sur la bouteille.

Dans d’autres cas, on sèche le tout de façon normal, en simplement introduisant une chaleur intense dans la chambre dans laquelle est située la céréale ou en insérant le tout dans un four spécialement conçu. Dans une telle situation, on a droit à un scotch presque pas ou aucunement fumé. C’est le cas du produit que je vous présente aujourd’hui, le Glenrothes Select Reserve.

Ce superbe scotch provient en effet de la maison Glenrothes, fondée en 1879 dans la région Speyside,  au nord-est de l'Écosse. Une maison qui a connue son lot de malchance à travers quelques incendies et même une explosion de la salle des alambics. Mais tel un phénix, la distillerie est sortie de ses cendres.

La conception du Glenrothes est en effet similaire à plusieurs ''unpeated'' scotchs mais sa qualité est bel et bien unique. D'ailleurs, c'est probablement pour cette raison que le produit de Glenrothes est retrouvé dans plusieurs assemblages de l'industrie. Ce scotch est élaboré à partir d'orge locale. D'ailleurs, la région de Speyside est réputée pour avoir une orge d'une qualité incroyable. Cette orge est mouillée par une eau provenant de deux sources différentes situées à quelques minutes de la distillerie. Tel que mentionné ci-dessus, Glenrothes n'utilise pas de fumée pour le séchage de son orge. Elle sèche plutôt l'orge à l'intérieur d'un four - ''kiln'' - de façon très lente. Par la suite, le tout est réduit en poudre dans le but d'obtenir une matière que l'on appel ''grist''. Chez Glenrothes, la qualité de ce ''grist'' est primordial. De ce fait, il procède à une séparation qui enlève bel et bien la matière première de la farine et autre substance indésirée. Ceci génère une extraction des sucres d'une brillante façon lorsque l'on mélange le tout à de l'eau chaude. Vient ensuite la fermentation. La particularité chez Glenrothes est que la maison fonctionne avec plus de vingt (20) cuves à fermentation. Certaines en inox alors que d'autres sont construites en pin d’Oregon. Le beau mélange est mis à l'intérieur des cuves mentionnées ci-dessus avec de la levure spécialement conçue par Glenrothes. Le tout est reposé pendant un minimum de cinquante cinq (55) heures. Une fois que le taux de plus ou moins 8% d'alcool est atteint, on amène le tout à la salle de distillation. Cette distillation se passe en deux temps. Tout d'abord, on insère le produit dans ce que l'on surnomme un ''wash still'' afin d'avoir un taux d'alcool à 24% par volume. Ensuite, on repasse de façon très lente le tout dans un second alambic afin d'arriver à un taux d'alcool de 70% par volume. D'ailleurs, cette deuxième distillation est probablement l'une des distillations les plus lentes de l'industrie des scotchs avec une distillation de plus de seize (16) heures! Chez Glenrothes, le cœur de la distillation représente plus ou moins 20% de la production. Tout de même incroyable, mais soyez sans crainte! On ne gaspille pas la balance! La tête ainsi que la queue de la distillation servent à d'autres dossiers de la distillerie. Pour ce qui est de la maturation, Glenrothes le mentionne haut et fort: ''Nous, on produit des spiritueux, nos barils produisent du scotch!''. Le whisky est embouteillé seulement alors que la maturité du spiritueux est prête et ce, peu importe le nombre de temps qu'il a passé en barrique. C'est d'ailleurs pour l'une de ces raisons que les whiskys Glenrothes n'ont jamais d'âge sur les bouteilles. Le whisky est prêt lorsqu'il l'est. Chaque ''batch'' est insérée entre 66.5 et 69% d'alcool/volume dans différentes types de barriques. Ce taux d'alcool est d'ailleurs plus élevé que la moyenne des scotchs qui est de plus ou moins 63%. Chez Glenrothes, on retrouve quelques types de barrique tels que de bourbon ou de sherry. Une fois le vieillissement accompli, on procède à l'un des trois (3) procédés de Glentrothes. Soit que l'on procède avec un Single Vintage (assemblage de plusieurs types de barriques de la même année de production), soit avec un Reserve (assemblage de plusieurs types de barriques et de différentes années de productions) ou bien avec un Special Release (seulement une barrique et une année - un ''single barrel'' dans le jargon!). Au niveau de l'embouteillage, l'alcool est bien sur dilué. Pour ce qui est du marché canadien, nous nous retrouvons avec des bouteilles de 750ML à un taux de 40% d'alcool/volume alors que dans d'autres pays, nous pouvons retrouver des produits en format 700ML mais à un taux de 43% d'alcool/volume. Ok... J'admet être un brin jaloux puisque la dilution vient parfois cacher des arômes intéressants!

Aujourd'hui, je vous présente un des produits qui se trouve dans la catégorie ''Reserve'', le Glenrothes Select Reserve. 

Un beau scotch. Un scotch qui sera un grand chouchou pour ceux et celles qui aimeraient avoir un whisky écossais non tourbé. Un scotch grandement versatile. Il est d'une belle douceur avec un profil très floral. Il offre cette petite acidité à travers des notes de vanille et de bois. Un petit coté vineux se fait aussi présent à un certain moment (Résultat du vin de hier soir...?). La différence des barriques se fait bien présente. Encore une fois, il est bien. Très bien. De mon coté, j'avoue que j'aurais apprécié d'avantage de punch - comme la version à 43% d'alcool/volume - mais reste que c'est définitivement une recommandation pour ceux en quête de douceur et de tranquillité. Avec le Glenrothes Select Reserve vous avez droit à une superbe harmonie surtout pour son 68.00$. De plus, la SAQ, grâce à l'entreprise Charton Hobbs, nous offre une superbe sélection de la gamme Glenrothes. Que ce soit à travers un un ''Bourbon Cask'', un ''Sherry Cask'' ou même un ''Special Release 1995'' à 43% d'alcool/volume (Halleluia!), nous en avons pour tous les goûts. Vous pouvez définitivement compter sur moi pour vous donner mes impressions des autres éditions dans les prochaines semaines puisque mon intérêt pour cette maison ne fait que grandir.

Ah! Et si vous aimeriez être dans un ambiance ''cocktail'', le Select Reserve est un candidat idéal pour l'excellent Churchill.

Ce qu'il vous faut:
1.5 OZ du Select Reserve
0.75 OZ du Vermouth Doux (Rouge) Stock
0.50 OZ de liqueur d'agrumes
Glaces

On met le tout dans un shaker. On agite quelques secondes. On met le tout dans un verre de votre choix.

Bref! J'espère fortement vous avoir guidé à travers l'univers des scotchs et j'espère fortement vous amener vers une découverte ''coup de coeur''!

Click Here to Leave a Comment Below

Dave - décembre 26, 2016

Wow tres intéressant! J en ai beaucoup appris! Le Glenrothes est excellent à mon avis! Je me le suis offert en cadeau l année passée et je ne voulais tout simplement que la bouteille finsse!

Reply
    Yan Aubé - avril 21, 2017

    Merci Dave de votre commentaire ! Très heureux que vous partagez votre appréciation avec nous ! N’hésitez surtout pas à commenter d’avantage les publications !

    Reply
Leave a Reply: