L’âge et la sagesse

Au cours du week end, j’ai eu le privilège de présenter le prestigieux Macallan Rare Cask à plusieurs dizaines de personnes. Un événement vraiment incroyable qui a aussi fait réaliser quelques points très importants à divers consommateurs.

Avant d’aller plus loin dans les explications, laissez-moi-vous présenter ce Rare Cask. Produite par la maison
Macallan, cette bouteille se détaille actuellement à plus ou moins 400.00$ (CAD). Bien sûr, Macallan, située dans la région de Speyside, est grandement reconnue dans l’industrie du scotch pour son expertise en tonnellerie et même au niveau de l'exploitation des fûts, surtout ceux ayant préalablement contenu du sherry. Avec cette expertise, la maison réussit actuellement à offrir quelques gammes de produits. L’une des plus connues est la série 1824, une gamme qui a été créée sans mention d’âge, faute de scotch assez mature pour continuer la lignée des mentions d'âge. La grande particularité de cette série est la façon que Macallan a utilisé les bois pour concevoir chacun des produits qui se trouvent à l'intérieur de la gamme. Par exemple, le Gold est un assemblage de diverses eaux de vie qui ont été reposées à l’intérieur de différents fûts dont une grande majorité en fûts de chêne américain alors que le Sienna est un assemblage de diverses eaux de vie provenant davantage de fûts de chêne européen. En travaillant ainsi avec différents fûts, Macallan peut démontrer son art en matière de tonnellerie. Cet art, on peut facilement la voir à l’intérieur du Rare Cask. Tout comme les autres scotchs de la maison, l’eau de vie de ce produit est faite à l’aide de très petits alambics, probablement les plus petits de l’Écosse. Ces systèmes offrent un produit plus huileux, plus riche et avec plus de corps. Par la suite, Macallan fait vieillir cette eau de vie à l’intérieur de quelques fûts ayant préalablement contenu du grand sherry pendant un grand nombre d’années. Alors que les produits de la gamme 1824 peuvent être un assemblage de plus de deux cent (200) fûts différents, le Rare Cask est tant qu’à lui conçu à l’aide de seize (16) différents types de fûts. Le plus jeune étant de quatorze (14) ans alors que le plus vieux de trente (30) ou trente-deux (32) ans. Tout cela offre un produit fruité avec de belles notes de cacao et quelques belles notes de torréfaction. De quoi de sublime selon moi. Mais est-ce que tout le monde apprécie un tel scotch ? Un scotch à 400.00$ ? Non ! C’est ce que plusieurs ont réalisé lors de la dégustation. Ils ont réalisé que l’âge, n’amène pas nécessairement la sagesse ou même un produit «coup de cœur».

Dans l’univers de plusieurs spiritueux, l’âge est bien plus qu’un signe de douceur. C’est en fait un procédé. Une conception. Chez certaines maisons de productions, un douze (12) ans représente un spiritueux fait à base d’un tel alambic et assemblé de telle façon alors que le quinze (15) ans de cette même maison sera fait dans un autre type de système et assemblé d’une autre façon. Cela offrira peut-être un spiritueux plus âgé qui aura une finale plus persistante, plus accrocheuse et qui donnera l’impression d’être moins doux que le douze (12) ans. 

Les fûts jouent aussi un rôle incroyable au niveau du produit final. Macallan nous le démontre très, très bien! Par exemple, plusieurs ont adoré le Double Cask 12 ans. Ce dernier, ayant une grande présence de chêne américain, s’offre avec des notes de caramel, vanille et même de malt. Et que dire du Fine Oak 15 ans ? Ce dernier, ayant une présence de fûts dans lequel il y avait préalablement du bourbon, s’offre avec des notes de marmelades et une grande présence de vanille. Cela est pour Macallan, mais c’est aussi le cas de plusieurs maisons de spiritueux. Certaines présenteront un produit plus âgé vieillit dans un type de fût alors que le plus jeune sera dans un autre type de fût. Cela va générer une palette aromatique complétement différente. Peut-être que l’influence de ce fût amènera chez le plus vieux des aromates que vous n’aimez pas du tout alors que le plus jeune aura un certain charme. Un certain «je ne sais quoi» qui vous fera vivre une belle expérience.

À chacun ses préférences. À chacun ses goûts ! Il ne faut pas prendre pour acquis que le plus vieux des spiritueux vous offrira une dégustation incroyable à travers un beau crescendo d’émotions. Prenez le temps de bien vous renseigner. Prenez le temps de poser les bonnes questions. Et soyez sans crainte, aucune question n’est absurde. Votre curiosité est tout à fait normale. Vous êtes d’ailleurs chanceux ! De nos jours, l’information se trouve rapidement sur les réseaux sociaux ou même sur divers moteurs de recherches.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: