L’apport nutritionnel des spiritueux!

De nos jours, l’alimentation est l’un des grands sujets de conversation. On bouge. On mange. On boit. On porte une certaine attention aux calories. On porte une certaine attention aux nutriments. Bref, on se renseigne davantage sur ce que nous avalons. Mais qu’en est-il de l'apport nutritionnel des spiritueux? Qu’en est-il de vos calories ou même de votre intolérance au gluten ?

Ce dernier, le gluten, est un sujet qui est très souvent soulevé. Est-ce qu'il y a du gluten dans les spiritueux? Existe-t-il, comme dans la bière, des produits sans gluten? Bien sûr, le gluten est une composante (ensemble de protéines) que l’on retrouve particulièrement dans le monde des grains/céréales comme l’orge, l’avoine, le blé, le seigle et plus encore. Ceci étant dit, vous en conviendrez que la question du gluten ne s’applique pas aux spiritueux comme les rhums, les gins, les téquilas et même plusieurs vodkas. Cela veut-il dire que des spiritueux de grains, comme le whisky, contiendrait du gluten? Du tout puisqu'au moment de la distillation, plusieurs composants se verront divisés, voire éliminés. C’est le cas des protéines qui forment le gluten. Alors que le moût se transformera en vapeur qui fera chemin à travers l’alambic, les composantes du gluten resteront simplement derrière sans le moindre impact sur le liquide qui en ressortira. Donc au final, les spiritueux sont sans gluten. Cependant, l’industrie n’est pas sans risque pour ceux et celles qui sont des intolérants «extrêmes». Bien que le spiritueux conçu soit sans gluten, il se peut que le produit final ait été contaminé lors de différents processus. La majorité des distilleries travaillent de façon à ce qu’il n’y ait aucune contamination. C’est pour cette raison que dans les grandes maisons de spiritueux, le système d’embouteillage est bien loin des grains, de la fermentation, des alambics et plus encore. Soyez aussi sans crainte pour ce qui est des plus petites maisons. Même si la distillerie est très artisanale et très petite, les chances de contaminations sont rares. Ce sont des professionnels qui se doivent de respecter des règles strictes et ce sont surtout des professionnels qui tiennent à la sécurité de leurs consommateurs.

«Donc si certains composants du moût restent derrière alors que l’alcool se dirige à travers l’alambic, sous forme de vapeur, cela veut donc dire qu’il n’y pas de calories dans mon spiritueux?»

Ah les calories! Un autre sujet qui est souvent soulevé et ce, avec raison. Tel que mentionné dès le début de ce billet, l’apport calorique joue un rôle de plus en plus important chez certaines personnes. On tente de consommer de façon raisonnable et ce, même au niveau de nos consommations alcoolisées. Donc, j’espère ne pas causer une grande vague de déception en mentionnant qu’il y a bel et bien une forte présence de calories dans les spiritueux. Bien sûr, certains spiritueux en contiennent davantage. Mais avant d’aller plus loin, d’où viennent ces calories? L’alcool lui-même en contient! Par exemple, une simple vodka qui arrive à plus de 90% d’alcool par volume peut facilement représenter plus de cent trente (130) calories par once. Une fois assemblée et diluée à 40% d’alcool par volume, cette vodka peut représenter tout prêt de soixante (60) à soixante-cinq (65) calories. On dit très souvent que la vodka et le gin sont justement les alcools les moins caloriques, mais c’est faux. Il est vrai que le gin n’est pas très loin de la vodka avec un apport à plus ou moins soixante-quinze (75) calories par once, mais tout est relatif. Il faut tout de même se renseigner. Il faut tout de même voir la conception du produit. Certains gins ainsi que certaines vodkas contiendront un ajout de sucre et autres substances qui vont donc augmenter de façon considérable les valeurs caloriques. Et à ceux et celles qui me disent que les vodkas et les gins sont les moins caloriques, je leur présente très souvent le dossier de certains whiskies qui démontre dans plusieurs cas les mêmes valeurs, ou presque, que la vodka. Bien sûr, si on parle d’un spiritueux «cask strength», ce dernier s’offre à un taux d’alcool par volume très élevé. De ce fait, il se peut que l’on se retrouve avec un apport calorique assez élevé. Outre les liqueurs, le spiritueux qui contient le plus de calories est malheureusement le rhum avec une moyenne de plus ou moins quatre vingt quinze (95). Mais encore une fois, tout est relatif à la conception du spiritueux. Tout est relatif aux valeurs du producteur et de la maison. Il ne serait pas étonnant de voir la création de divers spiritueux en misant sur un faible apport calorique. Un produit de qualité qui limitera les dégâts sur votre entrainement hebdomadaire. D'ailleurs, restez bien attentif dans les prochaines semaines puisqu'une nouvelle maison québecoise y met bel et bien tous les efforts possibles.

En sommes, ce que vous devez garder en tête est que l’alcool contient bel et bien des calories. Et que la modération a effectivement bien meilleur goût! Pour plusieurs autres raisons que votre ceinture!

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: