L’Arak Brun… Un retour en enfance à travers une incroyable découverte!

Le Liban! Un pays splendide qui nous offre une superbe histoire ainsi qu’une magnifique culture. Un pays qui, à travers les montagnes et les villages remplis de chefs d’œuvres architecturaux, nous offre de beaux trésors en matière de vins et spiritueux surtout lorsque l’on parle du Domaine des Tourelles.

Ce domaine fut fondé en 1868 par un certain François Eugène Brun, un Français ayant pris le Liban comme terre d’accueil. Ce fut la première cave-entreprise vinicole du Liban et est à ce jour l’un des plus anciens domaines de ce magnifique pays.

Le Domaine des Tourelles a été vite reconnue pour la beauté et la qualité de ces vins. Il est d’ailleurs considéré comme le ‘’must des vignobles’’ au Moyen Orient. Cependant, l’une des plus belles aventures du Domaine des Tourelles a vu le jour au début du 20e siècle avec la création de son arak. Qu’est qu’un arak? Un arak (mot qui signifie sueur ou transpiration) est une eau de vie que l’on produit à base de raisins. Suite à une double distillation de cette eau de vie à l’intérieur d’un alambic, on y ajoute une quantité d’anis et repasse le tout à l’intérieur du système afin de concentrer les arômes anisés. Par la suite, le tout est reposé à l’intérieur de jarres en argile. Ce procédé permet une constante respiration de l’alcool ce qui permet à la part des anges de bien s’évaporer.

Dans le cas du Domaine des Tourelles, nous avons accès à deux (2) types d’arak. Le premier étant l’Arak Brun. Cet arak incroyable est le fruit d’une distillation de deux (2) cépages – l’Obeidi ainsi que le Cinsault – dans lesquels le domaine a manuellement sélectionné les bons raisins. Suite à une fermentation du marc de ces raisins, le domaine procède à une première distillation dans de petits alambics du 19e siècle, qui amène l’alcool entre 45 et 50% d’alcool. Vient ensuite la deuxième distillation dans le but d’amener le tout entre 69 et 71% d’alcool. C’est à ce moment que le domaine y ajoute de l’anis vert frais et redistille le tout jusqu’à 86% d’alcool. Dans le cas du Domaine des Tourelles, nous gardons simplement le cœur de chacune des distillations. Ce procédé permet à l’Arak Brun d’offrir le maximum d’arômes et de saveurs et ce, même si le tout est ajusté à 54% d’alcool grâce à une dilution d’eau. Pour terminer, l’Arak Brun est reposé pour douze (12) mois dans des jarres traditionnelles en argile. Ce petit vieillissement lui offre une douceur et une rondeur simplement délicieuses et parfaitement équilibrées. Le deuxième arak que nous offre le Domaine des Tourelles est la version vieillie pour une période de soixante (60) mois en jarres d’argile.

Au Liban, l’arak a bel et bien un triste problème. Plusieurs faux araks circulent à travers le pays, ce qui est très dangereux pour le consommateur. Afin d’offrir des araks à faibles coûts et de maximiser les revenues, certains malfaiteurs n’effectueront pas les coupes nécessaire au niveau de la distillation et offrent un alcool contenant énormément de ‘’tête de chauffe’’ à l’intérieur. Ce problème peut être extrêmement dangereux avec une grande ou moyenne consommation. De plus, plusieurs producteurs ne prendront pas une réelle eau de vie de raisins afin de faire leurs araks. Au Domaine des Tourelles, c’est dans un principe de ‘’vigne à la bouteille’’ que l’arak est construite et ce, à travers plusieurs générations du domaine. Et bien sûr, cette qualité se fait bel et bien présente dans la bouteille.

Comment on boit l’arak? Bien, il faut d’abord apprécier les goûts anisés. L’Arak Brun, à 54% d’alcool, offre bel et bien ce goût très prononcé de l’anis avec une subtilité terreuse. Un caractère intéressant et enveloppant. Il peut facilement être dégusté à son état brut mais sinon, il est excellent avec un simple ajout d’eau tonique et zeste de lime, dans un ‘’Arakirinha’’ (une recette de Caipirinha dans laquelle on remplace la chachaça par l’arak) ou voir même un ‘’Kubbeh Libre’’ (4 oz de jus de pomelo, 2 oz d’arak et quelques feuilles de menthes).

À 42.00$ à la SAQ, c’est une découverte assurée qui vous fera certainement voyager et ce, dans le charmant confort de votre salon. Pour ma part, l’Arak Brun m’a non seulement permis de voyager, mais m’a aussi ramené en enfance avec son goût parfaitement anisé qui rappel la bonne vieille réglisse noire du bon vieux temps.

Bonne découverte et surtout bon voyage!

Images fournies par le Domaine des Tourelles

Images fournies par le Domaine des Tourelles

Click Here to Leave a Comment Below

Dave - décembre 26, 2016

Tres interessant! J ai eu loccasion de deguster plusieurs araks en Asie. Souvent fait clandestinement car la religion le banis. Des belles soirées bien arrosées a l entours du feu de camp mais suivi d un mal de bloc le lendemain. Excès ou qualité inférieur je ne le saurai jamais!

Reply
Leave a Reply: