Les spiritueux bio!

Que ce soit à l’épicerie ou simplement au marché local, les produits biologiques (bio) sont de plus en plus populaires et ce, avec raison. Nous voyons aussi cette tendance dans l’univers des vins. À la SAQ seulement, nous avons droit à une sélection de plus de cinq cent (500) vins du genre. C’est sans compter ceux dans les épiceries ou les vignobles qui ne vendent que sur le site même. Mais qu’en est-il des spiritueux? Bien, c’est aussi une tendance qui se fait très populaire. En voici quelques exemples.

Farmer's Gin & Vodka Crop

Farmer's Gin & Vodka Crop

Crop Harvest Earth, une superbe entreprise de New York, est l’une des très beaux modèles dans ce dossier. Alors que l’industrie de la vodka et du gin ne cesse de grandir, Crop Harvest Earth a voulu créer des spiritueux tout aussi excellents pour les consommateurs que pour la terre (planète). De ce fait, l’entreprise travail seulement avec des grains certifiés «bio» pour l’élaboration de leur Crop Vodka (voir aussi ce billet que j'ai fait sur cette dernière) ainsi qu’avec divers botaniques bio pour l’élaboration de leur Farmer’s Organic Gin. D’ailleurs, John McLaughlin va plus loin en expliquant qu’en utilisant de telles méthodes, Crop Harvest Earth met énormément d’énergie sur la distillation des matières premières et ce, afin d’aller chercher le maximum de cette saveur et pour aussi annuler les besoins de filtrer les spiritueux. Ce processus permet non seulement une réduction au niveau de l’empreinte environnemental, mais génère aussi de merveilleux arômes aux différents spiritueux de la maison. M. McLaughlin le sait. Cette culture bio fait en sorte que ses spiritueux sont un peu plus dispendieux, mais il préfère y aller de cette façon afin d'offrir des spiritueux différents et surtout pour assurer la santé de tous et ce, non seulement en buvant, mais aussi en réduisant l'impact négatif qu'une telle industrie peut avoir.

Rhum Papagayo

Rhum Papagayo

Un autre très beau modèle dans le dossier des spiritueux bio est le rhum Papagayo. Il s’agit d’un rhum du Paraguay, un pays très peu présent dans le monde du rhum. Afin d’être certifié bio, il a été distillé à base de sucre (canne à sucre) comportant la certification (sans pesticides et insecticides). L’exercice étant relativement difficile, l’entreprise a décidé d’ajouter un maximum de 5% de rhum jamaïcain à l’intérieur. Malgré ce faible assemblage, Papagayo obtient tout de même sa certification organique. Outre cette certification, Papagayo est aussi un produit équitable. Ce terme s’applique à un produit ayant reçu une certification au niveau de la rémunération des employés et fournisseurs, en terme de qualité de vie de ses employés (main d’œuvre) ainsi qu’en matière de transparence de l’organisation face au marché mondial. Son prix est aussi intéressant pour ceux et celle qui veulent simplement avoir accès à un bon rhum «cocktail».

Benromach Organic

Benromach Organic

L’un des pionniers dans l’univers des spiritueux bio est sans contredit l’excellent scotch Benromach Organic. Lorsque ce dernier fut lancé, en 2006, il était alors unique. Aucun autre spiritueux n’avait reçu le support et la certification de l’UK Soil Association. Bien sûr, cette association est très rigoureuse et exigeante. Elle vérifie tout sur son passage. L’orge, le maltage, la fermentation, la distillation et même l’embouteillage. D’ailleurs, au niveau de l’orge utilisée pour la gamme Benromach, nous faisons appel au terroir écossais de Speyside. Ce terroir est grandement réputé pour la qualité de son orge et les arômes uniques qu’elle génère. Donc, il était tout à fait normal que le premier scotch bio provienne de cette région/terroir. De plus, pour rendre l’exercice encore plus «environnementale», Benromach utilise des barriques de chênes américains neuves dont le bois provient de forêt durables.

La gamme Jean Luc Pasquet Organic

La gamme Jean Luc Pasquet Organic

Tel que mentionné dans le premier paragraphe, le monde bio ne cesse de grandir dans l’industrie des vins. Par le fait même, vous comprendrez que les spiritueux à base de raisin sont ceux qui offrent l’une des plus grandes présences dans cette industrie. L’un de ces spiritueux est le cognac et pour cause, laissez-moi vous parler de l’entreprise Jean Luc Pasquet. Entreprise fondée il y a plusieurs décennies, ce n’est qu’en 1994 que M. Pasquet tenta le coup pour une culture bio. Suite à une santé incroyable de ses vignes et suite à un succès sur le vin/eau de vie, il décida de convertir la totalité du vignoble à cette culture. C’est finalement en 1998 que l’entreprise obtient sa certification «Agriculture Biologique». De ce fait, nous avons aujourd’hui droit à d’excellents à trois (3) superbes produits dont un quatre (4) ans, un sept (7) ans ainsi qu’un dix (10) ans. Mais n’ont-ils pas de cognac plus vieux ? Tout à fait ! Cependant, l’assemblage de ces cognacs plus vieux contient des eaux-de-vie faites avec des vignes qui n’étaient pas bio à l’époque. Mais soyons patient ! L’actuel manitou de la maison, M. Jean Pasquet, a plus d’un tour dans son sac et je suis persuadé qu’il travaille déjà sur de magnifiques assemblages.

«Ok Yan… Mais est-ce qu’on sent bien la culture bio lorsque le spiritueux est dans notre verre ?» Très bonne question ! En fait, j'admet que pour vraiment voir la différence sur la grande majorité des produits, vous devez avoir un sacré nez et un sacré palais ! Dans certains cas, comme dans la Crop Vodka, on ne filtre pas. Donc, il y a effectivement un aromate plus intense que dans une vodka de grand nom. Sinon, on achète pour la cause. On achète pour se soucier de l'environnement. On achète pour encourager ce mouvement.

Click Here to Leave a Comment Below

thierry Heins - novembre 21, 2017

et on achète pour sa santé. Si on consomme des vins bio, il est tout à fait normal de consommer des spiritueux bio. La distillation peut éliminer certaines substances mais elle en concentre d’autres. Existe-t-il des preuves d’une concentration des résidus de pesticides….lors de la distillation. C’est là toute la question. Des études existent mais non publiées pour l’instant, les lobbyistes y veillent….

Reply
Leave a Reply: