On jase… Avec Romain Cavelier!

En 2015, la prestigieuse compétition de mixologues et de cocktails, Made With Love, couronnait Romain Cavelier, un gars de chez nous, en tant que ‘’Meilleur Bartender du Canada’’. Mais, qui est ce Romain Cavelier? Dès ses premières paroles, on réalise que cet accent n’est pas du Québec! En effet, ce jeune Marsellais est arrivé dans la belle province il y a quelques années déjà. Depuis plus de dix (10) ans, il roule sa bosse dans diverses facettes de la restauration que ce soit de simple plongeur à gestionnaire d’établissement. Aujourd’hui, il est non seulement ambassadeur de la magnifique distillerie québécoise Cirka, mais aussi un grand artisan en matière de cocktails. Cet art, il nous la partage à travers son livre incroyable, ‘’Le tour du monde en 75 cocktails’’, qui est disponible à compter d'aujourd'hui sur les tablettes.

Nul besoin de passeport et nul besoin de valise! Aujourd’hui on jase avec Romain Cavelier:

YAN AUBÉ – Romain! Merci infiniment de ton temps! Alors, qu’est-ce qu'on boit?

ROMAIN – Je ne sais pas, disons un verre de Unicum si on était un peu fou! Il s’agit d’une liqueur hongroise très amère à base de plantes médicales.

YAN AUBÉ – Est-ce que c’est ton spiritueux favoris ou simplement le spiritueux du moment?

ROMAIN – Le Unicum malheureusement ne se trouve pas à la SAQ mais à la LCBO oui! C'est un des meilleurs amaros que je connaisse. C'est fabriqué en Hongrie et disons que j'ai une histoire d'amour un peu familiale lier avec ce produit.

YAN AUBÉ – On te connait en tant que mixologue et créateur de cocktails. À la maison es-tu d’avantage porté à boire des spiritueux à leur état brut ou définitivement en cocktail?

ROMAIN – Tout dépend réellement du moment. Tu me verras rarement faire des cocktails avec 50 ingrédients à la maison et même dans le cadre d'un travail/projet. Quand je rentre et que j'ai besoin de relaxer ça va être whisky, amaro, vermouth ou sinon un simple Manhattan.

YAN AUBÉ – D’ailleurs, en tant que meilleur bartender au Canada, j’ose imaginer que l’univers des spiritueux à jouer un rôle fort important dans ton cheminement. Peux-tu me décrire comment et surtout à quel point?

ROMAIN – Avant de répondre à ta question, j’aimerais ajouter que nous, les bartenders, sommes tous différent et nous possédons des qualités similaires mais à la fois différentes. Donc, je ne crois pas que c’est très objectif de dire que je suis le meilleur bartender au Canada. Maintenant, je peux te parler des spiritueux! Ceux-ci ont joués un rôle plus que présent dans mon apprentissage. Tout d'abord, pour ma part, je pense que faire un mix pour faire un mix c'est un peu triste, l'idée derrière les cocktails est d'utiliser de vrais produits de qualité plutôt que de grands produits industriels et de les mettre en valeurs. Exemple, pourquoi je choisi tel gin? Parce qu'il goûte ce que je veux réellement et aussi parce que le produit se vend par lui-même. Ce n’est pas une histoire ou une stratégie de marketing qui le rend excellent mais bel et bien le produit. C'est un peu ma façon de travailler.

YAN AUBÉ – Outre le fait que tu sois un bartender/mixologue, peux-tu me dire ce qui t'a amené à vouloir créer un livre?

ROMAIN – Tu sais quand tu es derrière le bar tu es un peu comme un compteur. Toujours des histoires à apprendre mais surtout à raconter. C'est comme si j'avais pris tous mes voyages, mes rencontres et mes amours ensemble pour faire un livre et pour ainsi partager tous ces moments qui me sont extrêmement chers.

YAN AUBÉ – Ton livre se nomme ‘’Le tour du monde en 75 cocktails’’. Dis-moi, à quel pays associes-tu ton plus grand étonnement en matière de spiritueux?

ROMAIN – Je dirais l'Italie et ce, même si je taquine souvent les Italiens sur leurs façons de faire dans les choses. Je dirais que pour ce qui est des amaros, des vermouths et des liqueurs, c'est un peu comme s’ils avaient inventé des spiritueux magnifiques dont plusieurs sont mes préférés.

YAN AUBÉ – Si demain tu pouvais t’établir dans un autre pays et y faire ta vie selon tes valeurs et tes passions, ça serait à quel endroit et pourquoi?

ROMAIN – Je suis tout de même un mec urbain! Donc ça va être un peu stéréotype mais je te dirais New York. Plus précisément dans le Manhattan Ouest (Meat Packing District). Ok… Faut voir le budget mais bon!

YAN AUBÉ – Depuis quelques mois, tu occupes le poste d’ambassadeur pour l’incroyable distillerie Cirka. Peux-tu me dire ce qui t’a attiré dans un tel rôle?

ROMAIN – Ce qui m'a beaucoup attiré dans ce rôle c'est surtout la découverte de la distillation. Je connaissais les bases pour avoir visité quelques distilleries à travers mes voyages et tout, mais de travailler tous les jours dans ce milieu est plus qu’intéressant et m’apporte beaucoup!

YAN AUBÉ – Un titre national… Un rôle d’ambassadeur… Un livre… Tout roule pour toi cher ami! Des nouveaux défis sous peu? De nouveaux objectifs?

ROMAIN — Absolument! Mais… C'est encore un secret!

Le livre de Romain est disponible chez plusieurs libraires mais vous pouvez facilement le commander pour 29.95$ chez Renaud Bray en cliquant ICI! C'est un must en matière de cocktail. Les histoires ainsi que les recettes sont fascinantes. 

Romain Cavelier

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: