Embouteillage

On visite: La brasserie et distillerie Oshlag!

Lors de mes récents voyages aux États-Unis et autres provinces canadiennes, j’ai remarqué une certaine tendance au niveau des micros brasseries. Plusieurs d’entre elles ont fait l’achat de systèmes de distillation. Après tout, c’est logique! On a une base alcoolisé, parfois même dans un principe de whisky, alors pourquoi ne pas distiller le tout afin d’avoir d’excellents spiritueux? Il n’en fallait pas plus pour qu’une telle entreprise voie aussi le jour au Québec. En effet, Oshlag, qui célèbre son premier anniversaire en Janvier, est devenue le tout premier établissement à brasser et distiller sous la même bannière. Pour l’occasion, j’ai fait une petite visite de leur distillerie durant laquelle j’ai eu la chance de m’entretenir avec Judith Fontaine (Coordonnatrice du marketing) ainsi que Jean Francois Théoret (Directeur de l’exploitation et maitre distillateur) afin d’en apprendre d’avantage sur cette entreprise qui risque de révolutionner l’univers des spiritueux du Québec.

Les portes d'Oshlag

Les portes d'Oshlag

La distillerie & brasserie

La distillerie & brasserie

Avant d’aller plus loin, qui est ce Jean François Théoret? Diplômé en maltage, brassage et distillation de l'Université Heriot-Watt à Édimbourg, il se joint d'abord à nul autre que Julien Niquet (le génie derrière Glutenberg et Transbroue) en tant que directeur d'usine chez Glutenberg. Jean François a longtemps caressé le rêve de démarrer sa propre distillerie au Québec, mais on s'entend que ce n'est pas chose facile au Québec. Il a donc décidé d’enrichir ses connaissances à travers plusieurs voyages en Écosse, en Autriche, au Canada et même aux États-Unis. C’est lors d’un retour de voyage qu’il décidé de faire le grand saut avec ces collègues de Glutenberg et Transbroue afin de créer Oshlag. Le terme ''maitre distillateur'' s'applique parfaitement à cet homme. D’ailleurs, lors de ma visite, une distillation de leur vodka était en processus et Jean François gardait bel et bien les yeux rivés sur l’alambic afin de s’assurer que tout se passe selon les règles de l’art.

Jean François au travail

Jean François au travail

Jean François Théoret & Yan Aubé

Jean François Théoret & Yan Aubé

Mais bon, revenons à la visite d’Oshlag! Tel que mentionné ci-dessus, l’aventure d’Oshlag a débuté il y a un an. En Janvier 2016, l’entreprise ouvrait ses portes. Ce n’est qu’en Mai 2016 qu’Oshlag a brassé les premières bières pour différentes bannières ainsi que sa bière bien à elle. D’ailleurs, c’est le mandat que se fait Oshlag. Brassage de bières régulières pour différents entrepreneurs, mais dans son cas il s’agit de bières de saison. Il s’agit de bière unique que l’on retrouvera en quantité limité. Justement, au moment de visiter l’usine, on a longuement parlé de la série vinicole qui met l’emphase sur des bières mises en barrique de vins. Ce principe sera aussi appliqué en matière de distillation. Oshlag prêtera son énergie ainsi que ses équipements à des entrepreneurs dans le but de créer de nouveaux spiritueux. Par exemple, lors de ma visite j’ai eu la chance de voir quelques barriques et déguster quelques bouteilles appartenant à la bannière McAuslan. Cependant et heureusement, Oshlag aura, elle aussi, ses produits. La particularité des produits d’Oshlag est l’emphase sur le terroir du Québec. D’ailleurs, tous les spiritueux sont et seront fait dans un principe de grains à la bouteille (deuxième distillerie à faire ce principe avec CIRKA) ce qui dote les spiritueux d’un goût relevé et unique. Unique… C’est un mot qu’Oshlag peut offrir à plusieurs principes de leur conception dont leur machine filtre presse qui demande un grain concassé plus finement pour la conception de la vodka.

Bières et spiritueux en barrique

Bières et spiritueux en barrique

Fermenteurs

Fermenteurs

Machine Filtre Presse

Machine Filtre Presse

Que dire des produits? Leur Vodka Houblonné est définitivement remarquable. En premier lieu, on fermente le maïs et du millet à une levure spécialement conçue par la distillerie. Une fois que le tout atteint un taux de 7% d’alcool par volume, une première distillation se fait et ce, sans coupure. La distillation offre un produit à plus ou moins 50% d’alcool par volume. Vient ensuite la deuxième distillation qui, avec les coupures cette fois, offre un produit à plus ou moins 92% d’alcool par volume. Une première dilution se fait jusqu’à 60% d’alcool. C’est à ce moment que l’on fait macérer du houblon de type Cascade à l’intérieur de l’alcool et ce, pour quelques minutes seulement. Et oui! L'alcool vient chercher les arômes du houblon à une très grande vitesse. Le tout est dilué à nouveau et filtré afin d’être embouteillé à 40% d’alcool par volume. C’est sérieusement un produit incomparable. C’est une vodka? Ok… Mais aromatisée par ce houblon. C’est floral! Un arrière-gout (agréable) de bière d’épinette. La présentation est très bien faite et ce, dans un format de 500ML. Vraiment une belle expérience de dégustation, mais attention! Leur deuxième produit, la Fleur d’IPA m’a laissé sans mot… On parle de prendre une bière IPA (India Pale Ale) préalablement brassée sans gluten et distiller le tout dans le même principe qu'un whisky, de façon plus grossière. La particularité est que suite à sa première dilution, le distillat fait un passage de quatre (4) mois dans une barrique de tequila! Oui oui! Une barrique de cent quatre-vingt (180) litres qui a contenue du tequila. Pour terminer, le tout est dilué à nouveau à un taux de 43% d’alcool par volume. C’est poivré, c’est fruité (agrumes), c’est herbacé, c’est mentholé… Bref j’ai l’impression de me trouver dans une boutique de thé! Ce produit, très limité, ne verra pas le jour dans les succursales de la SAQ, mais plutôt en importation privée La bonne nouvelle est que le tout sera disponible dans des caisses de quatre bouteilles ce qui offre une commande un peu plus abordable via la compagnie sœur d’Oshlag, Transbroue.

Embouteillage

Embouteillage

Fûts pour McAuslan

Fûts pour McAuslan

On déguste...

On déguste...

Si vous croyez qu’Oshlag a atteint le maximum en matière de produits ''flyés'', attendez de voir leur Eau de Vie de Marc de Raisins ou à leur Whisky Noir!

Bref, avec Oshlag, l’industrie des spiritueux au Québec risque d’être fortement intéressante au courant des prochaines années. Surtout qu’elle encourage les jeunes distillateurs à venir les voir et discuter avec eux afin de développer de nouveaux produits.

Encore, je tiens à remercier toute l'équipe d'Oshlag pour leur générosité, mais surtout leur transparence!

Click Here to Leave a Comment Below

Suzanne Poirier - janvier 22, 2017

Vraiment une tres elle decouverte!

Reply
Lucie Saucier - janvier 22, 2017

Ttrès intéressante visite!

Reply
Leave a Reply: