Savoir pour bien boire!

Il y a exactement trois ans, ma famille et moi souhaitions un dernier adieu à l’homme que j’appelais «Papa». Malgré le fait que les ponts furent coupés quelques années auparavant, ce fut tout de même un choc. Un choc puisque la cause de son décès était reliée à l’alcool. À un certain problème que l’on appelle «alcoolisme». Ce problème n’était malheureusement pas récent. On parle d’un problème qui traînait depuis presqu’une dizaine d’années. Mais reste que les «ouï-dire» à son sujet parlaient d’une reprise en main, d’une thérapie réussie. Donc, le moment fut grandement chargé d’émotion, d’incompréhension et de colère. À l’époque, mes recherches et mes efforts concernant la mise en place de mon entreprise, de ma distillerie, étaient grandement avancés. Je me suis donc demandé comment je pouvais faire une différence, comment je pouvais créer des spiritueux tout en ne créant pas une surconsommation de mes produits ? Au même moment, je réalisais ce manque d’éducation en matière de spiritueux. Je réalisais ce manque d’explication sur les différents produits, sur les différentes cultures, sur les différentes histoires, sur les variantes et plus encore. Je me lançais donc dans une entreprise dans laquelle j’avais une peur incroyable de créer un problème de consommations, mais surtout dans une entreprise se trouvant dans une industrie totalement incomprise. De la pure folie !

Petit à petit je me suis mis à rouler à travers la province afin d’offrir une certaine éducation. Afin d’offrir certaines explications. Afin d’offrir certaines histoires. Afin d’offrir les variantes entre chaque produits. Tout cela en me disant «un consommateur éduqué sur ce qu’il consomme, consomme mieux !». Tout cela avec une mission, offrir le savoir pour bien boire !

Mais que veut dire «bien boire» ? Voici quelques-uns de mes principes de «bien boire» :

Bien boire, c’est de connaitre ce que nous avons dans notre verre. Je ne vous dis pas de connaitre l’histoire au grand complet de l’entreprise qui fabrique votre spiritueux. Je ne vous dis pas de connaitre le nom du maître distillateur ou du maître assembleur. Je vous recommande simplement de porter une attention particulière à la bouteille que vous avez entre les mains. De vous intéresser à celle-ci. Prenez le temps de bien la lire. Prenez le temps de comprendre ce qui peut se trouver à l’intérieur. Prenez le temps de comprendre le terroir qu’elle peut contenir. Situez-vous sur le globe. Imaginez-vous à cet endroit. Une vodka de seigle faite aux États-Unis est très différente qu’une vodka de maïs fabriquée au Canada ! Une petite analyse et vous pourriez avoir entre les mains un produit que vous voulez vraiment déguster. Un produit que vous ne voulez pas boire rapidement tellement il vous est désagréable. Un produit que vous respecterez. D’ailleurs, bien boire, c’est aussi d’admettre qu’un produit n’est pas pour vous, mais de le respecter puisqu'il est excellent pour plusieurs.

Ce «bien boire» avec une certaine connaissance est un peu ce que je tente de faire lors de mes différents mandats, mes différentes chroniques, mes différents articles. J’ai envie de vous offrir le maximum d’histoire et le maximum d’information sur la conception de divers produits afin que le tout puisse s’installer dans un petit tiroir mental et, au moment venu, puisse ressortir pour vous offrir une certaine zone de confort. 

Bien boire, c’est aussi de connaitre notre état ainsi que celle de nos invités. Bien boire, c’est aussi d’être en mesure de réaliser quand nous en avons eu assez. On dit que la zone parfaite est lorsque l’on ne sent aucun effet outre qu’un simple sentiment de relaxation. Bien sûr, s’il y a moins d’inhibitions, moins de jugement et moins de concentration, il y a de forte chance que vous soyez dans ce que l’on dit «zone jaune». C’est généralement à ce moment que nous devrions fortement passer au verre d’eau. Plus tôt, je parlais de connaitre votre état ou même celui de vos invités. C’est un point extrêmement important afin de ne pas arriver dans la «zone rouge» un peu trop vite. Vous sentez le moindre stress ou la moindre anxiété en vous ou chez votre invité ? Essayez d’éviter l’alcool. Bien que l’alcool nous offre un certain moment de relaxation, une certaine déconnexion, elle sera absorbée très vite par votre système et l’effet se fera sentir davantage. Dans un tel état, je vous recommande définitivement de vous limiter à un verre seulement. Poursuivez avec la tisane ou le thé ! C’est d’ailleurs l’une des grandes problématiques chez certaines personnes. Suite à divers problèmes leur offrant un état d’anxiété ou de stress, elles se relaxent avec un bon verre… Ou deux… Ou trois… Ou… La bouteille ! Cela devient malheureusement une coutume, une habitude. J’ai eu le privilège d’assister à quelques rencontres pour les personnes affectées par l’alcoolisme et plusieurs parlent de cet état émotionnel. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à mon paternel. La pression du travail, de la famille et plus encore, ont créé chez lui un état d'anxiété incroyable. Un état qu'il voulait cacher à travers une consommation, qui terminait plutôt en plusieurs consommations. De plus, dans un tel état émotionnel, nous avons très souvent une baisse d’appétit. De ce fait, on consomme l’estomac presque vide ce qui est fortement déconseillé. Un estomac vide fait que votre pylore (petite valve de l’estomac) est ouvert. Ceci étant dit, l’alcool se rend directement à l’intérieur et vous sentirez rapidement les effets de l’alcool. D’ailleurs, vous devriez toujours prendre l’habitude d’avoir quelques morceaux de pains lors d’une dégustation de spiritueux. Vous devrez toujours prendre l’habitude d’offrir quelques bouchées. Vous devrez toujours prendre l’habitude de servir un bon verre d’eau avec une consommation. C’est important. Votre soirée sera beaucoup plus belle d’une telle façon !

Bien boire, c'est aussi savoir quand nous sommes dans la zone jaune ou même dans la rouge. C'est aussi de faire appel à une personne qui peut nous ramener sain et sauf. Nous avons actuellement une variété d'option en matière de transport. Profitez de chacune de ces options.

Lorsque je parle de bien boire, je ne dis pas que vous avez tort de participer à une soirée un peu trop arrosée. Je recommande simplement de porter une attention particulière à quelques points. Respectez le produit qui se trouve sur votre comptoir. Respectez vos invités. Respectez vous !

La modération a bien meilleur goût et ce, sur plusieurs niveaux. En matière de dégustation, il est presque impossible de bien déguster un spiritueux lorsque nos sens commencent à être affectés, lorsque nous avons quelques consommations en trop. En matière de plaisir, vous profiterez davantage de tous vos sens pour bien danser ou même pour bien parler avec vos proches et amis. En matière de lendemain... Alors nul besoin de vous dire quoi que ce soit !

La modération a bien meilleur goût puisqu'elle vous offrira un excès de moments mémorables avec des gens que vous aimez du plus profond de vous même. Buvez avec modération... Mais aimez et partagez avec excès !

Si je n'ai pas eu la chance d'éduquer mon père, j'espère le faire avec vous tous.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: