Vice & Vertu Distilleries: Tout est dans la dualité!

Radiologiste de profession, Dr. Franck Sergerie est, depuis longtemps, un grand amoureux de spiritueux fins. D’ailleurs, il m’expliquait à quel point il appréciait un bon verre de whisky ou de gin «straight» et ce, même si la tendance des gins est plutôt aux cocktails. Avec cet amour, il n’en fallait pas plus pour que Dr. Sergerie se lance dans une conception très artisanale de certains spiritueux.

Afin d’être dans la légalité, ce dernier a fait l’acquisition d’un tout petit local situé dans le village de Saint Augustin, tout près de Québec. Par le fait même, il a aussi fait la demande d’un permis de distillation. Dans les locaux de Vice & Vertu Distilleries, on y retrouvait alors un simple et minuscule alambic avec lequel le radiologiste effectuait divers tests et différentes recherches.

 «À la base, mon plan n’était pas de produire une aussi grande quantité. Je voulais simplement m’amuser et produire quelques beaux produits pour ma propre consommation, pour les amis, la famille et un peu plus. Mais le projet a pris une ampleur inimaginable! » me disait-il.

L'alambic de recherche

L'alambic de recherche

Il a donc trouvé un nom d'entreprise, Vice & Vertu Distilleries. Un nom d'entreprise choisi en raison de la dualité. Le médecin et le distillateur. La science et la créativité. L'ombre et la lumière. L'ange et le démon. Parce que tout n'est jamais blanc ou noir. D'ailleurs, le slogan de la distillerie est: Boissons nobles, esprit rebelle ! Par la suite, Dr. Sergerie a mis au point une recette qu’il adorait. Une recette très «London Dry Gin». Une recette dans laquelle nous retrouvons la baie de genièvre, le pétale de rose, la lavande, la coriandre, le zeste d’agrumes, le bleuet et… L’écorce de bouleau, une botanique indigène aux vertus médicinales. Presque sur un coup de tête, il a aussi fait l’acquisition d’un magnifique alambic de mille deux cent (1,200) litres de l'entreprise Corson.

«J’avais reçu une soumission de la part de cette entreprise et les spécifications répondaient parfaitement à ce que j’avais en tête. Un beau soir de Mai 2016, j’ai analysé cette soumission et je me suis rendu compte qu’elle avait une date d’expiration. J’étais à cette date. J’en ai fait l’acquisition de façon un peu impulsive, mais cela m’a réellement lancé vers ce rêve et vers cette volonté de créer des spiritueux fins.»

Les choses allaient parfaitement bien. Il avait un nom. Il avait une recette unique. Il avait fait l'achat d'un grand alambic pouvant produire une grande quantité d'alcool. Il avait un support incroyable de la part de la communauté et du propriétaire des locaux. Bref, que pouvait-il arriver ? Il est arrivé un sacré délais dans la livraison de son alambic. À un point tel qu’il a dû repenser quelques éléments !

Ève, alambic Corson de 1,200 litres

Ève, alambic Corson de 1,200 litres

Cuves de fermentation

Cuves de fermentation

«Je devais avoir mes équipements en Janvier 2017. De ce fait, la conception de mon alcool neutre à base de blé ainsi que celle de mon gin auraient pu débuter bien avant. Malheureusement, ce n’était pas le cas et je devais rendre l’exercice rentable. J’ai donc prit un alcool à grain neutre d’une grande manufacture et je me suis mis à distiller dans mon petit alambic de recherches. La problématique est que le panier de botaniques était trop petit pour accueillir tous mes ingrédients. J’ai donc sacrifié les bleuets et je les ai mis en macération, avant la distillation. Heureusement, le résultat est impeccable et est exactement ce que j’avais en tête. J’ai tout de même très hâte de débuter la distillation dans Ève, ce grand alambic de mille deux cent (1,200) litres qui porte fièrement le nom de celle qui est à la base de notre origine.» me disait-il.

J’avoue que je comprends très bien Dr. Sergerie dans ces propos puisque lorsque le tout sera mis en marche, il pourra alors prendre un blé, le fermenter et en faire son alcool de base pour une vodka, un gin et même un whisky. Il est important pour ce radiologiste d'être dans un procédé très artisanal et ce, on le voit immédiatement dans la distillerie. Par exemple, les bleuets qu’il utilise à l’intérieur de son gin proviennent du marché local. Il les déshydrate lui-même à la maison. Par la suite, il zeste de façon manuelle tous les citrons. Et que dire de l’écorce de bouleau ? Bien celle-ci est réduite en morceau par Dr. Sergerie lui-même ! D'ailleurs, c'est hallucinant de sentir tous ces aromates lorsque l'on marche dans la distillerie.

Écorce de bouleau

Écorce de bouleau

Aujourd’hui, M. Sergerie partage son temps entre la distillerie ainsi que la clinique de radiologie, mais le dossier avance vite. Très vite! Il m’expliquait qu’après un peu plus de dix-huit (18) mois, il a dû agrandir les locaux trois (3) fois. Il planifie d’ailleurs un autre agrandissement sous peu et ce, pour faire place à un alambic dédié à la conception du gin ainsi que pour les fûts de whisky. Oui vous avez bien lu, Vice & Vertu Distilleries produira du whisky et ce, très bientôt ! On parle ici d’un whisky fait complétement à base de blé qui passera quelques années dans des fûts complétement neufs ayant eu un burinage médium.

Bref ! Revenons un peu à BeOrigin. «Be» représente le plaisir d'être et se retrouvera dans le nom de tous les spiritueux de Vice & Vertu Distilleries alors que «Origin» représente le premier produit, mais aussi l'origine de la vie, tel Adam et Ève que l'on retrouve sur la bouteille. Ce superbe gin de type London Dry s’ouvre avec un arôme de lavande et d’agrumes. La bouche est en (3) étapes. En premier lieu, la baie de genièvre. En deuxième lieu, une belle explosion du bouleau et même de la coriandre. En troisième lieu, c’est le zeste et les bleuets. Offert à 43% d’alcool, il est d’une très grande versatilité.

BeOrigin

BeOrigin

BeOrigin

BeOrigin

Ce radiologiste avait un projet, un rêve. Il l'a décortiqué pour arriver à un diagnostic in vivo, il devait créer des spiritueux. Des spiritueux à l'image de sa vie, à l'image de l’origine, à l'image de cette dualité à laquelle nous devons faire face dans notre plus grand quotidien.

C'est bien réussit ! Très bien !


BeOrigin est disponible seulement à la SAQ à 49.75$. Suivez ce lien : BeOrigin Gin Exclusif

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: